Assassin’s Creed Syndicate : enfin une recette qui marche ?

Classé dans : Jeux vidéo, Test | 0

AssassinsCreedSyndicateIntroPopUp

Est-il encore possible qu’Ubisoft puisse surprendre les joueurs avec un bon Assassin’s Creed ? Le chapitre Syndicate prouve que les développeurs n’ont pas encore abattus leur dernier atout. Pop’Up l’a testé.

Tous les ans, les laboratoires d’Ubisoft Montréal sortent un nouvel Assassin’s Creed et, tous les ans, une seule question se pose :  quelle ville sera le nouveau terrain de jeu de la confrérie des Assassins ? Comme si Assassin’s Creed ne misait plus que sur la reconstitution, tant les scénarios commençaient à être laissés à l’abandon. Passé la surprise du nouveau cadre de l’action, les jeux Assassin’s Creed ne proposaient qu’assez peu d’innovation. Game play et amélioration similaires, on tournait en rond. Mais, cette fois, Ubisoft Montréal s’est fendu d’un game play redéveloppé qui redonne un nouveau souffle au titre, le tout dans la superbe ville de Londres reconstituée à l’ère industrielle.

Une plongée dans l’histoire revisitée

1868, dans les rues de Londres à l’époque victorienne. Le joueur évolue dans un décor magnifiquement reconstitué. Tamise, parcs, bâtiments historiques… La ville est un vrai terrain de jeu dans lequel on rencontrera Dickens, Darwin, Bell, Marx et d’autres grandes figures de l’époque. Pendant quelques missions, ils seront vos amis. Vous les aiderez dans leurs recherches, ils vous rendront service ensuite. Assassin’s Creed prend rapidement, d’autant que ce titre touche à l’essence des grandes inventions scientifiques du XXe siècle. C’est une plongée dans l’histoire revisitée à la sauce musclée d’Assassin’s Creed, toujours aussi efficace car très bien réalisée.

AssassinsCreedSyndicate1PopUpGangs of London

Côté histoire, ça va bastonner dans les rues de Londres ! Le joueur incarne les jumeaux Frye, une sœur et un frère dévoués corps et âmes à la cause des Assassins, et déterminés à éradiquer les Templiers au pouvoir de la capitale anglaise. Si Evie suit un parcours classique, dans les traces de son défunt père, et opère dans l’ombre des hautes sphères du pouvoir à la recherche des fragments d’Eden, Jacob offre un plus au rôle d’Assassin en arpentant les rues pour reprendre, mètre après mètre, les quartiers tombés aux mains des Templiers.

Si Evie se la joue « discrétion », Jacob préfère utiliser les poings avec l’aide de ses Rooks, un gang dont il est à la tête. Les Rooks ne seront rien de moins qu’une excellente chaire à canon utilisable à tout moment pour diverses tâches ingrates. Faire diversion, appuyer une attaque… Ils ne font pas dans le détail, meurent sans histoire et sont entièrement dévoués. On notera que dans Syndicate, hommes et femmes sont logés à la même enseigne : une gorge tranchée, une balle dans la tête ou un coup de canne derrière la nuque ne font pas la différence des sexes.

Le chapeau de Jacob... Tout un poème.
Le chapeau de Jacob… Tout un poème.

Voiture et grappin

Dans cette volonté de nouveauté, Syndicate s’attaque à un aspect encore assez peu développé de la franchise en permettant les déplacements en véhicule façon GTA. Exit les longues traversées à pieds dans des paysages urbains qui n’en finissaient plus. Syndicate remet à la mode le vol de calèche, offrant du même coup tout un éventail de nouvelles missions originales basées sur ce type de déplacement. Escorte, attaque, poursuite et filature se feront désormais aux rennes d’un ou plusieurs chevaux. Le jeu gagne en nervosité et diversifie son système de voyages.

Nouveauté dans l’inventaire, le grappin fait son apparition dans Assassin’s Creed. À l’inverse de la dague à corde, celui-ci ne sert pas à éliminer l’ennemi, mais permet un déplacement rapide verticalement et horizontalement. Verticalement, puisqu’il permet d’escalader en quelques secondes un bâtiment lorsque la touche L1 apparaît, et horizontalement en posant une tyrolienne entre deux point d’encrage. Une option non négligeable lorsque l’on remarque que les rues d’Assassin’s Creed Syndicate sont plus larges et que les distances à parcourir semblent plus grandes.

AssassinsCreedSyndicate3PopUp

En résumé : Avec des innovations pour dynamiser le game play d’Assassin’s Creed Syndicate, Ubisoft s’offre une réalisation très convaincante en terme technique. S’il manque encore quelques arguments scénaristiques notoires pour qualifier ce dernier né des Assassins de « très bon », le kiff est bien présent lorsqu’il faut être le chef d’un des plus gros gangs d’un Londres magnifiquement reconstitué.

fiche technique assassin's creed syndicate

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Clément Sautet:

J’aime regarder les choses, j’aime encore plus les sentir. Une histoire doit transporter, faire vibrer en bien ou en mal. Quelque soit le but, c’est le voyage qui reste le plus intéressant.

Articles récents de

Laissez un commentaire