PopAndUpBernardAchour

Bernard Achour

Rédacteur [Cinéma]

 

  • Si j’étais capable de ressusciter les morts, Andrei Tarkovski, Bob Fosse et Natalie Wood seraient encore parmi nous.
  • Si j’avais le don de conférer la vie éternelle, Gena Rowlands nous enterrerait tous.
  • Si, pour une raison ou une autre, j’étais condamné à regarder les mêmes films en boucle ad vitam æternam, ce serait Amadeus et L’Étoffe des héros.
  • Si je dois un jour subir une analyse de sang vraiment très poussée, on y trouvera des globules estampillés All that Jazz, comme des M&M’s.
  • Si j’en étais capable, j’aimerais bien pouvoir expliquer pourquoi j’ai pleuré huit fois durant Aussi profond que l’océan, un mélo avec Michelle Pfeiffer.
  • Si nous nous trouvons, nous ferons l’amour sur le « Love Theme«  de Midnight Express.
  • Si j’abandonnais mon métier de journaliste, ce serait pour travailler à temps complet au Festival de Cannes. Pas forcément pour être le bras droit de Thierry Frémaux. L’index me suffira amplement pour commencer. Même une phalange. Même un ongle.
  • Si je n’avais pas vu Rencontres du troisième type, je ne regarderais pas le ciel de la même façon.
  • Si j’étais directeur de casting, je ferais en sorte que Nicolas Giraud, Julien Baumgartner et Yann Trégouët héritent des plus beaux rôles du cinéma français pour acteurs de trente ans.
  • Si j’étais un Oscar jamais attribué, je serais celui du meilleur acteur pour Eric Roberts dans Star 80.

PopAndUpBernardSi1

  • Si je devais remercier un film de m’avoir fait aimer le cinéma, je m’agenouillerais devant La Tour infernale.
  • Si je devais me venger d’un film pour avoir failli me dégoûter du cinéma, tous les DVD, Blu-ray, copie pellicule et fichiers numériques du premier Transformers feraient l’objet d’un autodafé en bonne et due forme.
  • Si seulement je pouvais retrouver la très austère et magnifique femme de 60 ans qui un jour, m’a pris pour Lothaire Bluteau, l’acteur principal du sublime Jésus de Montréal
  • Si j’étais un effet spécial, j’aimerais dégager autant de magie que Boyhood.
  • Si j’étais la playlist de ma vie, je comporterais les œuvres complètes d’Abba, d’Alan Parsons Project, de Mike Oldfield et de Philip Glass, l’intégrale de tous les Grands Prix Eurovision, « Guasto«  (Marco Guazzone), « Hoppipolla«  (Sigur Ros), « We are young«  (Fun), « Just as I am«  (Air Supply), « Île«  (Jean-Michel Caradec), « Baby«  (Sonohra), « Easy on yourself » (Scott Walker), quelque Bee Gees (« I started a Joke« , « I just gotta get a Message to you« , « You win again« ), « When we were young » (Bucks Fizz), « Y a de l’amour dans l’air » (Bruna Giraldi), « La Passion selon Saint Matthieu » (Bach)… Et quelques autres, genre Wolfgang, Ludwig ou Piotr Ilitch.
  • Si je devais choisir entre ne plus jamais voir de films ou ne plus jamais lire de livres, la réponse en surprendrait plus d’un.
  • Si j’étais doté d’un super pouvoir, ce serait celui de rattraper les occasions manquées.
  • Si je pouvais faire le bonheur absolu de quelqu’un, ce quelqu’un serait Aurélien.
  • Si j’étais amoureux d’une ville comme on peut l’être d’une personne, ce serait Cattolica. D’ailleurs, c’est Cattolica.
  • Si le mot « si » n’existait pas, je serais quand même éperdument heureux.
PopAndUpBernardSi2
TO BE CONTINUED…
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •