Casual, ultra moderne solitude

Classé dans : Home, Introducing, Séries | 0

Casual

Hulu, service de SVOD concurrent de Netflix et Amazon, s’avance sur le terrain de l’anti comédie romantique, déjà aperçue chez You’re The Worst ou Master of None, avec Casual. Présentée cette semaine au festival Séries Mania, avant une diffusion en juin sur Canal+, il fallait vraiment qu’on vous en parle.

Si vous avez manqué le début : Valerie, psy fraîchement divorcée, emménage avec sa fille adolescente chez son frère, playboy trentenaire. Ce dernier utilise l’algorithme du site de rencontres qu’il a créé à des fins personnelles, tandis que sa soeur se relance dans le bain du dating, avec plus ou moins de réussite.

On commence à les connaître ces séries de trentenaires désabusés refusant de se faire avoir par cette grande arnaque qu’est l’amour mais espérant toujours, au fin fond de cet artichaut qui leur sert de coeur, finir par le rencontrer. Il y a eu les amants terribles de You’re The Worst, les expérimentateurs optimistes de Master Of None et les paumés attachants de Love, la petite dernière en date et production signée Judd Apatow.
Mais alors qu’est-ce que Casual apporte de plus ? Une exploration acerbe, drôle et intelligente des liens familiaux et de notre ultra moderne solitude. 

Ménage à trois

« Casual » est un terme quasi intraduisible en français, hérité des questionnaires d’online dating. Il désigne la recherche d’un type de relation éphémère, sans prise de tête et, si possible, sans lendemain. La série de Zander Lehmann explore donc les atermoiements relationnels, et le fait avec impertinence et justesse.
Le trio au coeur de cette famille dysfonctionnelle utilise le sexe comme terrain de redécouverte de soi et/ou d’échappatoire à une crise personnelle. La série partage avec Juno, outre Jason Reitman qui officie ici comme producteur et réalisateur, une fraîcheur bienvenue quand il s’agit de parler de sexualité. Elle l’explicite avec ouverture et sans tabous, n’hésitant pas, au coeur de dialogues savoureux et libérateurs, à démystifier le plaisir féminin, la sexualité adolescente ou l’homosexualité.

Amour 2.0

Dramédie mélancolique, Casual explicite le mal-être en passant par la psychanalyse (le métier de Valerie), le sarcasme (le fond de commerce de sa fille Laura), ou le rire (le mécanisme de défense de son frère Alex). A l’instar de Transparent, Casual se veut presque pédagogique dans son examen des interactions familiales, féministe dans son étude de l’éducation sexuelle, et moderne dans son analyse de la recherche d’amour sans attaches par le 2.0.
Avec humour et une pointe d’amertume, Casual dit bien des choses sur les traumatismes relationnels des babyboomers et la complexité des relations amoureuses contemporaines. Mais elle est avant tout une émouvante exploration du lien fraternel, compliqué et indéfectible, et du lien parental, frustrant et conflictuel.
Au final, on y parle surtout d’amour.

Casual

 

Casual▪Créé par Zander Lehmann▪Avec Michaela Watkins, Tommy Dewey, Tara Lynne Barr…▪Diffusée sur Canal+ en juin 2016▪10 épisodes (26 minutes)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire