Chappie : la tournée critique

Classé dans : Cinéma, La tournée critique | 1

ping pong chappie

On attendait Chappie, de Neill Blomkamp. On l’a vu. On s’en parle autour d’un verre.

Par Marine Bienvenot et Christophe Chadefaud

 

Si vous avez manqué le début : A Johannesburg, dans un futur pas si lointain, de fortiches robots policiers maintiennent le taux de criminalité au niveau des pâquerettes. Alors forcément, une poignée de gangstas tatoués kidnappent l’inventeur desdits robots pour en prendre le contrôle, pile au moment où ledit inventeur s’apprête à donner une conscience l’un de ces cyborgs…

christophePas facile d’être un gangsta en 2016, dis donc !

 
 

marine bienvenotOuais. Entre les dents en or, les pousses de rastas pas fraîches et les tattoos-sms, ça commence à faire beaucoup.

 

christopheTu veux que je te dise, le bling bling a sonné le glas de psychologie de cette clique d’anti-héros.

 
 

marine bienvenotNon mais sérieusement, c’est le mec de District 9 et de Elysium qui est derrière Chappie ? Genre… le MÊME ? Parce que si ce n’est Johannesburg en mode ghetto et sa folie des robots, y a plus du tout ce côté avant-gardiste qui nous faisait dire il y a 5 ans qu’on tenait là le renouveau de la SF.

 

christopheC’est bien le même… Blomkamp est quand même un très bon réalisateur et l’hyper-réalisme de sa vision du futur est toujours sacrément bien travaillée. Quant au robot à proprement parler, il en jette. Sauf qu’on est en 2015, et que des robots au top, on en a déjà vu un petit paquet.

 

marine bienvenotBen oui tiens, pas plus tard qu’il y a quelques semaines, j’ai eu un petit crush pour Baymax moi. Rien à voir avec Les nouveaux héros de Disney bien sûr. Ici, notre Chappie se retrouve à devoir jongler entre une conscience récemment acquise et une éducation léééégèrement malhonnête que tente de lui inculquer un couple de braqueurs un poil dans la merde financièrement. Chappie aurait dû être le E.T. de la robotique au XXIème siècle. Le hic c’est que Blomkamp peine à nous rendre le robot touchant et pire, nous rend ses parents de substitution absolument insupportables.

 

christopheIN-SU-PPOR-TABLES !

C’est bien là que le bât blesse car on est ramené en permanence vers cette foutue famille recomposée quand les enjeux du film sont ailleurs.

 

marine bienvenotLe côté créateur/création entre Deon et Chappie aurait même dû prendre le pas sur le reste, et apporter du cœur au film, mais non. On préfère s’appesantir sur la bascule « petite frappe » du robot qui n’agit que par mimétisme.

 

christophePour moi, le final arrive à sauver un peu le film. On est enfin pile dans les questions qui auraient dû l’innerver tout du long.

 

marine bienvenotComplètement. L’état policier, le soulèvement des ghettos de Johannesburg, la prise de pouvoir dangereuse d’un robot contrôlé par un humain mal intentionné… Il était là le film ! Chappie aurait pu totalement s’y intégrer en héros repentant (ce qu’on nous vend au début du film par ailleurs et qui se volatilise complètement au bout d’1h55), et Neill Blomkamp retrouver les thématiques qu’il avait si bien su mettre en valeur dans District 9.

 

christopheBon, qu’est-ce qu’on fait ? On l’appelle et on lui dit ? « Hello Neill. We love you but what the fuck ? »

 
 

marine bienvenotSurtout que, Neill, on était plutôt contents (voire extatiques pour certains, suivez mon regard vers Clément Sautet), que tu reprennes en main la saga Alien mais là… c’est plutôt panique à bord.

 

christopheDéjà qu’il devait avoir un maximum de pression sur les épaules en prenant les manettes d’Alien 5, si jamais le box-office de Chappie est mauvais, il n’aura aucun droit à l’erreur. Mais bon, je reste optimiste. Il peut le faire. Go, Neill, go !

 

marine bienvenotMais oui je garde espoir, il attend ça depuis… ben toujours en fait. Il est prêt. Et puis si se planter, c’est faire Chappie ça va, y’a pire. Y a les Wachowski.

 

christopheTouché !

 
 

marine bienvenotJe voudrais quand même juste parler du look redneck/coupe mulet de Hugh Jackman, alias Crocodile Dundee bourré aux stéroïdes. Un commentaire de la fashion police ?

 

christopheSi cet outrage flagrant à toutes modes d’aujourd’hui et de demain, d’ici et surtout d’ailleurs, me pique les yeux, je crois que les mots me manquent… Et vous les gens, qu’avez-vous pensé de ce Chappie ?

 taux de kiffance chappie

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

One Response

  1. […] artificielle semble être à la mode cette année. Ultron, c’est effectivement l’inconnu et l’incontrôlable, un terreau parfait […]

Laissez un commentaire