Charlie Lyne : premier film, mode d’emploi

Classé dans : Cinéma, Introducing | 0
Lyne© Charlie Lyne
Visage de gamin et débit de mitraillette, Charlie Lyne, londonien frisotant de 24 ans tout mouillé, sort Beyond Clueless dans nos salles. Il y décode le teen movie américain qui a bercé nos jeunes années post 90’s. Comme son documentaire est sacrément bien vu, on est allé lui demander comment il avait réalisé ce tout premier film.

On peut être jeune (et fou), n’avoir aucun moyen (mais beaucoup de talent) et se lancer avec brio dans le cinéma. Si, si, c’est possible. Démonstration avec Charlie Lyne, 24 ans au compteur, et son étude pertinente du teen movie US : Beyond Clueless. Voilà comment le jeune anglais s’y ait pris.

Maîtriser son sujet

Dans Beyond Clueless, Charlie Lyne analyse donc les us et coutumes du teen movie américain post Clueless (d’où titre). Non pas que le genre soit né à ce moment-là – Charlie le sait parfaitement –, mais ce sont les films avec lesquels il a grandi. On parle mieux de ce que l’on connaît. « Là où, dans les années 1980, on avait seulement quelques films influents, comme Breakfast Club, de John Hughes, on a basculé dans une époque où il en sortait des centaines. Pris individuellement, ils n’ont aucune importance. Ensemble, par contre, ils tissent cette toile de films qui questionnent l’adolescence. Etant donné que les ados sont tous très différents les uns des autres, je trouve plutôt cohérent d’avoir un genre constitué de centaines de petits films étranges. »

Rassembler ses trésors

American Pie, Scream, Ghost World, Ken Park, Doom Generation, Nowhere, Kids, Lolita, malgré moi, Journal intime d’une future star, Sexe intentions, Thirteen, Rushmore, Bully, Mrs. Tingle, Dangereuse alliance, La main qui tue, Bubble Boy, Sex Trip… Pour Charlie, Beyond Clueless a commencé comme une chasse aux trésors à l’échelle planétaire pour se constituer un catalogue personnel de 300 films. Tous n’étant pas disponibles à la vente d’un simple clic sur Amazon, ça lui prendra six mois. Charlie découvre les bizarreries de la distribution. « Pour des raisons mystérieuses, certains films n’étaient disponibles que sur le Amazon italien, d’autres, sur un site russe sur lequel il était incroyablement difficile de naviguer. Vous saviez que le Blu-ray de Virgin Suicide n’était disponible qu’en France ? Bizarre, hein ? Ca a été mon seul achat sur amazon.fr. Chaque fois que je recevais un nouveau film, j’avais l’impression de rassembler une nouvelle pièce du puzzle. »

Beyond_Clueless_quad

Financer son projet

Alors que Charlie active ses neurones à savoir comment mettre son film en orbite, il va avoir un petit coup de pouce du destin. Kickstarter, nouveau spécialiste du financement participatif, vient d’être lancé. Charlie saute sur l’occasion. Résultat : en janvier 2013, Beyond Clueless est l’un des premiers projets financés par Kickstarter en Angleterre. Il récolte la modique somme de 10 000 livres (environ 13 500 euros). Un budget qu’il respectera au centime prés. « A l’époque, ça me semblait dingue que des gens aient envie d’investir sur un type qui n’avait jamais fait de cinéma avant. »

Se faire un nom

Charlie n’est pas tout à fait un inconnu. Depuis ses 16 ans, il écrit des critiques de films sur son blog Ultra Culture. « A la base, c’était juste un truc que je faisais pour tuer le temps quand j’étais censé bosser mes examens. » Ce sera le point d’ancrage de tout ce qui suivra. Son ton très libre fait grimper l’audience de son blog en flèche. « Je ne suis pas réalisateur plutôt que critique de cinéma. Pour moi le film est un outil supplémentaire pour explorer le cinéma et approfondir mes connaissances. » On a déjà hâte de découvrir ce que le petit Charlie nous proposera ensuite.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Christophe Chadefaud:

Collectionneur d’images qui aime l’amour et les zombies. GPS vivant. Regarde généralement où il met les pieds, même s'il a souvent la tête dans les nuages. Cinélover adorateur de merveilleux. Aime aussi ranger sa chambre, les feux d’artifice, Woodstock et grimper le Machu Picchu. Et pas nécessairement dans cet ordre.

Laissez un commentaire