Charlize Theron : le morphing

Classé dans : Cinéma, Top 5 Records | 1
Amazone que rien n’arrête de Mad Max : Fury Road, Charlize Theron a pris l’habitude de changer de tête comme de rôle. Morphing sur ses métamorphoses en dix films.

1. Charlize Mad Max

Mad Max : Fury Road, de George Miller (2015)

Look : Manchotte stuff

Crédibilité : 200%

En Imperator Furiosa, chef des amazones rebelles, elle se rase la tête, s’arrache un bras, se barde de pièces de cuir usé et conduit comme une dingo à travers le désert pour sauver ce qui peut encore l’être de l’humanité. Bref, elle en a une sacrée paire qui ferait presque passer Tom Hardy pour un petit slip. Dis Charlize, tu veux bien m’épouser ?

2. Charlize - Monster

Monster, de Patty Jenkins (2003)

Look : Talent monstre

Crédibilité : 100%

Sa métamorphose ultime. Plus une trace de la mannequin qu’elle était durant ses jeunes années, Charlize se grime, s’empâte, teint huileux et cheveux filasse, pour se muer en serial killeuse, prostituée vengeresse amoureuse d’une femme (Christina Ricci). L’Académie est sous le choc et lui remet, bien à propos, son Oscar de la meilleure actrice.

3- Charlize Loin de la terre brûlée

Loin de la terre brûlée, de Guillermo Arriaga (2008)

Look : Blessure secrète

Crédibilité : 85%

Vénus fissurée qui garde le silence sur le traumatisme d’un incendie passé, elle a le regard qui se perd dans le gris de Portland. Hermétique à la douleur ou feignant de l’être, elle joue comme absente de sa propre vie, attendant qu’on l’embrase. Son passé se rappelle à son bon souvenir qu’elle affronte sur un ton juste, empreint d’humanité.

4 - Charlize Blanche Neige

Blanche Neige et le chasseur, de Rupert Sanders (2012)

Look : Mad masque de beauté

Crédibilité : 85%

« Ah je ris de me voir si belle en ce miroir » ? Très peu pour Charlize qui voit en la jeune Kirsten Stewart (Blanche Neige) une menace à sa suprématie plastique. Terrassante en beauté de glace, obsédée à raison de la moindre micro ridule, elle étoffe son rôle de sorcière de conte de fée d’un trauma inattendu, et surtout bien joué.

5- Charlize The Yards

The Yards, de James Gray (2000)

Look : Mafiosart

Crédibilité : 75%

Premier véritable rôle de poids chez James Gray entre chantage, corruption, sabotage et meurtre. Charlize rejoint une famille de mafieux du Queens, au bras de Joaquin Phoenix. Et n’a pas l’intention de jouer les potiches… même tiraillée entre Phoenix et Mark Walhberg.

6 - Charlize Prometheus

Prometheus, de Ridley Scott (2012)

Look : Alien Replay

Crédibilité : 70%

Style athlétique, militaire, le cheveu lissé, Charlize est aux commandes du vaisseau Prometheus. Sauf que remonter aux origines de l’humanité et découvrir des machins baveux des confins de l’espace, elle s’en cogne. Comploteuse de l’ombre, elle rêve de parricide discretos, malheureusement un peu trop figée pour exister pleinement.

7- Charlize L'affaire josey aimes

L’affaire Josey Aimes, de Niki Caro (2005)

Look : Triste mine

Crédibilité : 70%

La mine, un monde d’hommes, et pas forcément des plus finauds. Charlize n’a pas peur de se salir les mains. Elle y va, subit les intimidations, se rebiffe contre le machisme bas du front et flanque un procès à tout ce joli monde. Charlize, il faut pas la faire suer.

8 - Charlize Braquage à l'italienne

Braquage à l’italienne, de F. Gary Gray (2003)

Look : Banque de fille

Crédibilité : 70%

Charlize a 28 ans. Un rien la sublime, même un look jean-baskets. Mark Whalberg lui propose un braquage, elle dit banco, craque des coffres blindés tout en conservant son brushing impec, fait la nique à Edward Norton et fait la promo de la nouvelle Mini Cooper en passant, vite fait, sur les routes d’Italie.

9 - Charlize Young Adult

Young Adult, de Jason Retiman (2011)

Look : Déprime de risque

Crédibilité : 60%

Pour reconquérir un ex du lycée, elle joue l’auteure snobinarde, égoïsme en orbite et peste au possible. Belle tentative, surtout en jogging du dimanche et micro cabot sous le bras façon Paris Hilton du pauvre. Sauf qu’on ne nous la fait pas. Même la tignasse chafouinée, Charlize reste une bombe.

10 - Charlize Aeon Flux

Aeon Flux, de Karyn Kusama (2005)

Look : Brune to be wild

Crédibilité : 50%

Ersatz de Lara Croft du futur douchée au mazout de pied en cap façon pétroleuse extra souple, elle se bat contre un état totalitariste, fait le grand écart et diverses acrobaties qui lui vaudront sans doute un appel du Cirque du Soleil. Pour le reste, par contre…

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Christophe Chadefaud:

Collectionneur d’images qui aime l’amour et les zombies. GPS vivant. Regarde généralement où il met les pieds, même s'il a souvent la tête dans les nuages. Cinélover adorateur de merveilleux. Aime aussi ranger sa chambre, les feux d’artifice, Woodstock et grimper le Machu Picchu. Et pas nécessairement dans cet ordre.

Articles récents de

One Response

  1. […] George Miller ▪ Avec Tom Hardy, Charlize Theron, Nicholas Hoult… ▪ Sortie : 14 mai […]

Laissez un commentaire