Grimsby – Agents tous rires

Classé dans : Cinéma, Home, Le 140 | 0

GrimsbySi vous avez manqué le début de Grimsby – Agent trop spécial : Séparé depuis l’enfance de son petit frère adoré, un brave homme découvre trente ans plus tard avec un enthousiasme effaré qu’il est devenu l’espion numéro un des Services secrets britanniques.

Ça fait combien de temps qu’on n’avait pas autant ri au cinéma ? Pas « souri », hein ? On parle ici de la sensation de frôler la fracture des zygomatiques, de renoncer à toute convenance pour admettre que oui, Grimsby – Agent trop spécial, l’histoire de ces deux frères embraqués dans un indescriptible imbroglio familial et policier est bel et bien ce qu’on a vu de plus fendard depuis des lustres.

Si la mayonnaise prend à ce point, c’est parce que, malgré la monstruosité objective de certains gags (le concept de « pornographie burlesque » n’a jamais été poussé aussi loin), l’embarras sans nom dans lequel se retrouvent plongés les personnages et l’incorrection quasi blasphématoire de nombreuses situations, tout ceci est orchestré avec… Roulements de tambour… Avec cœur. Derrière la caméra, le Français Louis Leterrier (définitivement adopté par Hollywood depuis Incroyable Hulk et Insaisissables) multiplie les prouesses pour valoriser ses acteurs, les remercier de se livrer avec un tel abandon. Devant, Sacha Baron Cohen (le « neuneu ») et Mark Strong (le « sérieux ») se multiplient par dix pour reculer les limites de l’exhibitionnisme burlesque et, surtout, pour rendre à leur très improbable relation fraternelle aussi crédible que dans un film social anglais ou une comédie italienne réussis.

Chacun y croit mordicus, semble jouer sa vie comme d’autres mettent leurs tripes sur la table pour livrer ce qu’ils ont de plus tragiquement intime. Au point que, durant un épilogue tout aussi frappadingue que le reste, apothéose spectaculaire où scatologie, pyrotechnie, folie visuelle et émotion décalée se percutent de plein fouet, hoquets d’hilarité et serrements de gorge se livrent à une corrida aussi déconcertante qu’imparable. La suite, vite !

Top tw3et

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire