Dane e(s)t Dean

Classé dans : Cinéma, Introducing | 4

Dane DeHaan © Guy Aroch - Pop'Up

Révélé par le Chronicle, de Josh Trank, comme son camarade Michael B. Jordan, Dane DeHaan a fait son petit bonhomme de chemin entre blockbusters et productions indépendantes. Jusqu’à arriver au rôle d’une vie, celui de James Dean lors de sa rencontre avec le photographe Dennis Stock dans le Life, d’Anton Corbijn. Et Dane devint Dean.

On lui donnerait 18 ans à peine alors qu’il frôle la trentaine. C’est pourquoi Dane DeHaan a longtemps traîné son spleen dans des rôles d’adolescent perturbé. Notamment Jesse D’Amato, homosexuel à la recherche de son identité dans la série d’HBO, En Analyse. C’est cette gueule d’ange au regard trouble qui persuada Josh Trank de faire de lui Andrew Detmer, sorte de Peter Parker névrosé, dans Chronicle. Paupières tombantes et yeux brumeux, cet angélisme inspire pourtant des rôles troubles, où DeHaan joue de cette ambivalence : un contrebandier chétif dans Des hommes sans loi (de John Hillcoat, présenté à Cannes en 2012), un orphelin en quête du père dans The Place Beyond The Pines (Derek Cianfrance, 2013), l’éditeur meurtrier et bisexuel de la Beat Generation Lucien Carr dans Kill Your Darlings (John Krokidas, 2013)… DeHaan se fait un nom.

 

+ Dane DeHaan

 

Géant vert

On lui prête des airs de DiCaprio juvénile, avant la barbe crado et l’excès de McDo, et un flegme proche de celui de James Franco. Il partage désormais avec ce dernier deux personnages emblématiques : Harry Osborn, milliardaire et nemesis de Spider-Man sous le masque du Bouffon Vert, et James Dean, icône parmi les icônes. Comment incarner un mythe ? Dean possède une aura si brillante que, soixante ans après sa mort et avec seulement trois films au compteur (A l’est d’Eden, La Fureur de vivre et Géant), il possède toujours le statut d’acteur rebelle ayant aidé toute une génération à trouver sa voie. Culte au-delà du culte, le rôle fait peur à DeHaan, fan du « Géant ». Il aura fallu qu’Anton Corbijn lui propose cinq fois d’incarner Jimmy pour que l’acteur accepte, débarrassé de l’idée qu’il lui faille incarner Dean au sens biopic du terme. Life dépeint les angoisses de Dean au moment d’accéder à la célébrité et au succès, des problématiques qu’expérimentent DeHaan dans sa propre vie. Il se sent alors capable de faire ressentir cette détresse, cette envie de faire machine arrière au moment où tout s’accélère.

Une comète dans les étoiles

Dane DeHaan ne ressemble pas vraiment à James Dean, mais tous deux possèdent une indolence, une grâce et une timidité commune. Des épaules rentrées, onze kilos supplémentaires, un marmonnement caractéristique et quelques touches de maquillage feront le reste. Adepte d’un jeu radical à la Daniel Day-Lewis, DeHaan recherche le mimétisme mais apporte également une modernité et une bouleversante sensibilité, rappelant que Dean fut une étoile bien trop filante.
Son prochain défi sera de se glisser dans la combinaison de Valérian, voyageur spacio-temporel et héros d’une bande-dessinée bien connu des Français mais complètement anonyme à ce natif de Pennsylvanie. Heureusement (?), Luc Besson a su être persuasif et Dane DeHaan tiendra le rôle-titre de Valérian et la ville aux mille planètes, aux côtés de Cara Delevingne et Clive Owen. Le film possède le plus gros budget de l’histoire du cinéma européen (160 millions d’euros) et sera finalement tourné en France dès le début de l’année 2016.

Mais en attendant, ce Dorian Gray ténébreux devra se contenter d’être Dane et Dean à la fois.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

4 Responses

  1. […] l’écran, Dane DeHaan, la révélation de Chronicle, accepte un rôle en forme de défi : incarner un mythe, rien que […]

  2. […] Corbijn ▪ Avec Robert Pattinson, Dane DeHaan, Ben Kingsley… ▪ Durée : 1 h […]

  3. […] de cinq films, et non des moindres : Tulip Fever où elle sera la muse d’un peintre face à Dane DeHaan ; A vif !, le drame culinaire avec Bradley Cooper ; The Light Between Oceans, le nouveau film de […]

  4. […] Corbijn ▪ Avec Dane DeHaan, Robert Pattinson, Ben Kinglsey… ▪ Sortie : 9 septembre […]

Laissez un commentaire