Kubo et l’armure magique – La tournée critique

popandupkuboetlarmuremagique
 

On a vu le très chupee et très beau Kubo et l’armure magique, de Travis Knight. On est allé s’en parler autour d’un verre de lait fraise. C’est la tournée critique de Pop’Up.
Par Marine Bienvenot et Christophe Chadefaud

Si vous avez manqué le début : Conteur magicien, le jeune Kubo fait virevolter des origamis pour épater les villageois à l’aide des légendes que lui a enseigné sa maman. Un soir, il brave l’interdiction maternelle de sortir au clair de lune, entraînant l’apparition de démons à la solde du Roi Lune… et surtout le début d’une quête initiatique aussi tourbillonnante qu’inattendue.


christopheBon, on le savait déjà, mais ils sont VRAIMENT forts chez Laika !

 
 

marine bienvenotEt avec Pixar qui s’empêtre dans ses suites, le moins que l’on puisse dire c’est que la concurrence se déchaîne. Disney se réveille certes, mais moi j’ai toujours eu un oeil sur Laika, ses dessins animés tradi en stop motion et ses jolies histoires. Coraline et L’étrange pouvoir de Norman étaient quand même de la bombe !

 

christopheC’est clair. Je les adore. Surtout Norman, coup de coeur. Beaucoup moins Les Boxtrolls et leurs délires de fromages et de chapeaux par contre. Comme quoi, même les meilleurs ne sont jamais à l’abri d’un coup de mou. Aujourd’hui, avec Kubo, leur animation est devenue d’une fluidité, c’en est renversant de beauté, franchement, comme si on feuilletait un pop-up book ciselé, recelant milles et uns détails.

 

marine bienvenotL’animation est vraiment leur point fort, c’est vrai. Leur stop motion dessinée à l’ancienne n’a rien à envier à la pureté numérique des films Pixar. Laika fait aussi preuve de modernité et d’originalité dans leur manière de raconter des histoires. Ils se mettent à hauteur d’enfants, souvent pour raconter leurs peurs et revisiter les genres les plus fun de la pop culture : l’aventure avec Coraline, l’horreur avec Norman et, là, le conte traditionnel avec Kubo.

 

christopheC’est de la poésie. Ils ont trouvé une image à la fois hyper douce et tout en rondeur, en ayant l’intelligence de conserver certaines âpretés inhérentes à la stop motion. Et le mariage avec les origamis animés du petit Kubo rajoute encore à l’enchantement. C’est ça la magie, non ?

 

marine bienvenotVoui. L’utilisation de l’imagerie japonaise est d’une beauté et d’une créativité folle. Mais le film n’oublie pas d’être intelligent et tendre. EN PLUS ! Son approche du handicap, de l’abandon et de la famille est hyper sensible. Moi je dis qu’il faudrait mettre un « avertissement aux personnes que la rencontre entre un petit garçon borgne, une madame singe balafrée et un scarabée amnésique pourrait émouvoir. » La larmichette n’était pas loin…

 

christophe

Elle était carrément là, tu veux dire.

 
 

marine bienvenot

Chuuuuuut…

 
 

christopheC’est bien vu pour le « warning », même si la plupart des contes pour enfants sont pétris de traumas on ne peut plus bigarrés. Là, entre le père absent, la mère dépressive limite bi-polaire, le papi mangeur d’yeux et les tatas ninjas démoniaques qui sortent des entrailles de la nuit… Bonjour le flip.

 

marine bienvenotEt tu flippes d’autant plus que l’animation est saisissante. Le bateau qui se désagrège en pleine tempête, j’aimerais pas être dessus. Le dragon qui a envie de venir me picorer le globe oculaire, j’aimerais pas être en face.

 

christophePareil. En fait, je crois que ce film est une terreur : une terreur de douceur.

 
 

marine bienvenotOuais, une petite merveille de souffrances enfantines et un cauchemar de beauté saisissante. Un paradoxe quoi.

 
 

christopheL’apprentissage de l’enfance, c’est rude : « Famille, je vous aime et j’ai tellement peur de vous perdre. » Tu m’étonnes qu’on chiale à la fin, MERDE !

 

marine bienvenotOn chiale et en même temps on a aussi le coeur un peu plus gros et un peu plus chaud, non ?

 
 

christophePas faux. Allez, haut les coeurs. On se jette un dernier lait-fraise pour la route ?

 

popandupkubokiffance


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire