La playlist des 10 meilleurs morceaux de novembre 2016

Classé dans : Home, Jukebox, Musique | 0
popupjukebox1116slide
Winter is coming, comme disait l’autre. Alors autant se réchauffer en musique. La playlist de novembre est un petit cocon qui réchauffe les corps et les coeurs. En avant la musique !

1. Crystal Fighters

Deux secondes et demi de « Yellow Sun » et vous voilà transporté sur une plage, prioritairement de l’hémisphère sud au vu de notre situation météorologique. Une minute plus tard vous avez des fourmis dans les jambes et les mains en l’air ? Normal. Ça réchauffe hein ?

2. Parekh & Singh

Nischay Parekh et Jivral “Jiver” Singh sont de Calcultta, fous de cinéma ils citent Wes Anderson (à qui ils rendent un hommage flagrant dans le clip de « I love you Baby, I love you Doll »), Woody Allen et Stanley Kubrick comme inspiration et redonnent leurs lettres de noblesse à la brit pop. Comme quoi la mondialisation, ça peut avoir du bon.

3. Laish

Nouveau petit prince de la pop originaire de Brighton, Laish offre douze pépites harmonieuses et richement orchestrées sur son troisième album, Pendulum Swing. A l’écoute de « Learning to love the bomb », on a parfois cru entendre Sondre Lerche. Et ce n’est pas pour nous déplaire.

4. Júníus Meyvant

Attention concurrent sérieux au meilleur album de l’année. Júníus Meyvant est islandais, encore un. Le nombre de talents au kilomètre carré est inversement proportionnel aux températures sur cette île de glace et de feu. Il mixe une folk délicate à une soul ravageuse, comme si James Vincent McMorrow rencontrait Sam Cooke. Parfait.

5. Bruno Mars

Bruno Mars fait son meilleur James Brown sur « Perm », et ça lui réussit. Ce groove assez inclassable dans le paysage R’n’B moderne, il le mélange à de la soul et du funk pour, quand il n’est pas trop FM, faire danser la planète entière.

6. Public Access TV

Ressortez les Ray-Ban, les jeans slim, les converses et vos trombines du début des années 2000, écouter Public Access TV c’est rajeunir d’une petite quinzaine d’années. Leur énergie, option rock à ressorts, rappellent les early (et donc meilleurs) Strokes, Rooney ou encore Kooks. Le bon vieux temps quoi.

7. Justice

Justice c’est évidemment le succès incommensurable de « D.A.N.C.E », mais avec ce retour longuement préparé, c’est tout sauf à de l’electro calibré qu’on a droit. Quelque part entre Moroder et les Jackson Five, « Stop » a l’élégance, le groove et la légèreté d’un tube.

8. Martha

Parfois, au détour d’un épisode, une chanson vous force à empoigner votre téléphone et à lancer Shazam au plus vite. Ce fut le cas avec « Ice Cream & Sunscream » de Martha, durant un épisode de la toujours excellente You’re The Worst. Les quatre membres du groupe se considèrent comme des anarchistes indie-punk anglais. Ils ne pouvaient que se retrouver dans la série de FXx.

9. Case/Lang/Veirs

Quand une folkeuse rêveuse (Laura Veirs), une crooneuse iconique (k.d Lang) et une guerrière de la country indé (Neko Case) décident d’allier leurs talents, ça donne un album intense et intemporel. Dolly Parton et Emmylou Harris ne sont pas loin.

10. The xx

Il leur aura fallu quatre ans pour donner une suite à l’incroyable succès de Coexist. I See You sera dans tous les bons bacs dès janvier, mais on peut déjà se régaler des beats de Jamie xx et de la voix de Romy Croft sur « On Hold ». On l’attend de pied ferme.

BONUS TRACK. Sharon Jones & The Dap-Kings

2016, année de la Faucheuse. Après Prince, Bowie, Cohen et beaucoup d’autres grands talents, c’est la reine de la soul qu’on nous a enlevé. Sharon Jones, toujours bien accompagnée de ces Dap-Kings, gardait la flamme de la Motown bien vivante. A nous de continuer à l’écouter. Funk you pour le groove, Sharon.


 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire