La playlist des 10 meilleurs morceaux de novembre

Classé dans : Home, Jukebox, Musique | 2

SlideJukeboxNovembre

 

Ce mois-ci plus que jamais, nous avons écouté de la musique. Il le fallait. Et parce que, comme le chantait Bernard Lavilliers, la musique est un cri qui vient de l’intérieur, hurlez avec nous. Vous verrez, ça fait du bien. Place à la musique.

1. Eagles of Death Metal

On oublierait presque que si les Californiens d’Eagles of Death Metal était au Bataclan, ce soir du 13 novembre, c’était pour défendre un nouvel album, Zipper Down, toujours aussi énergique et profondément rock’n’roll. Dans leur touchante interview post-événements sur le site internet de Vice, ils exhortent tous les musiciens du monde à reprendre, en soutien aux victimes, « I Love You All The Time », l’une des chansons de cet album où ils fredonnent quelques paroles en français. On vous épargnera notre reprise triangle+voix de casserole, mais hors de question que « I Love You All The Time » n’ouvre pas cette playlist. Rock’n’roll will never die !

2. The Soorleys

The Soorleys c’est une histoire de famille. Formé de quatre soeurs, filles d’un pasteur itinérant australien, et de deux de leurs maris, le groupe propose une pop-folk de hippies réjouissante. « Destination » est un hymne bohème à écouter en vadrouillant de ville en ville, pieds nus, et à classer non loin d’Edward Sharpe & The Magnetic Zeroes.

3. Jain

Mine de rien, Jain est la révélation de cette fin d’année. Son groove imparable en a fait la chouchou des médias. Son tube, « Come », tourne en boucle dans toutes les radios. Pas étonnent, c’est le genre de morceau qui vous ramène immédiatement en été et vous donne envie de chausser vos lunettes de soleil. Tout ce dont on a besoin en ce moment.

4. H.D.R (Housse de Racket)

Il nous parait bien loin, le temps où Victor et Pierre hésitaient entre les salles de concert et le court central de Roland Garros. De groupe concept, le duo est passé à la vitesse supérieure il y a quatre ans avec Alesia, plus pop héroïque que pop FM. Renommé H.D.R, ils reviennent ce mois-ci avec The Tourist, rempli de petits tubes rock et sautillants comme « Encore ». On en redemande.

5. Louis, Matthieu, Joseph & Anna Chedid

Ce qui est bien avec Eponyme, c’est qu’on a l’impression d’être dans le salon des Chedid, le dimanche après-midi, après le repas familial. Une proximité bienvenue qui est aussi ressentie sur scène, où le concert se transforme vite en bœuf intimiste. Si l’album fait la part belle aux morceaux de Louis et de Matthieu, il est intéressant de découvrir les compositions des deux cadets, Joseph, alias Selim et Anna, alias Nach, moins connus mais tout aussi talentueux. La preuve avec « Oh oui je t’aime » de Nach, belle lettre d’amour à Paris.

6. Nicole Willis & The Soul Investigators

Il faut qu’on l’avoue, avant de se retrouver dans une playlist sur Pop’Up, Nicole Willis & The Soul Investigators étaient dans une playlist de Barack Obama. Ouais, le leader du monde libre aime la soul. « One in a Million » vous ramène au bon vieux temps de la Motown, Nicole Willis étant, avec Lee Fields & The Expressions, l’une de ses plus intéressante héritière.

7. Martin Courtney

Martin Courtney, chanteur et songwriter de Real Estate, s’offre une escapade bucolique en solitaire. Sa pop lumineuse réchauffe notre fin d’automne. Son album, Many Moons, est l’un de nos préférés de l’année : simple, rafraichissant, doux et ensoleillé, dont « Northern Highway » est la quintessence parfaite.

8. Radical Face

Ayant rencontré le succès international à la faveur d’une publicité mais surtout d’une très jolie chanson, « Welcome Home », Radical Face n’a pourtant rien changé à son style, une folk mélancolique frissonnante. Le colosse barbu, bien aidé d’un violon et d’une guitare, nous filerait presque la larmichette sur « Baptisms ». Et pire, on serait prêts à l’écouter en boucle.

9. Donavon Frankenreiter

Donavon Frankenreiter c’est le vétéran rocker-surfer qui vous balance à intervalle régulier, entre une compèt’ Billabong et une tournée avec Jack Johnson, un album d’easy sunshiny songs. Les pieds dans le sable et une guitalele dans les mains, il n’est que douceur. Comme le prouve « California Lights ».

10. Lilly Wood & The Prick

Shadows, le nouvel album de Lilly Wood & The Prick est déroutant. Mélancolique, plus électro-pop que pop-folk, moins efficace aussi. Malgré le tube interplanétaire que leur a offert Robin Schulz en remixant « Prayer in C », Nili Hadida et Benjamin Cotto livrent un disque plus introspectif, où l’on regrette un peu la rage des premiers temps. « I Hate You » clôt cependant l’album sur une de ces parfaites ritournelles dont ils ont le secret.

BONUS TRACK. Matt Corby

Il faut bien l’avouer, ici, à Pop’Up, nous avons reçu une injonction d’éloignement et une interdiction de séjour sur le sol australien tant, quand il s’agit de Matt Corby, nous perdons tout sens commun. Après deux ans d’absence, le surfer à la voix d’ange revient avec « Monday », un morceau magistral sans autre instrument que sa voix. On attend plus que jamais un album, et une tournée qui le ferait enfin passer par la France.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

2 Responses

  1. Bon choix Jain et les Chedid sont venus nous voir sur Taratata #AutoPromo ;-)))

    • Marine Bienvenot

      Héhé tu as bien raison, et ce n’est peut-être pas un hasard si Jain est dans la playlist après être passée à Taratara 😉

Laissez un commentaire