La playlist des 10 meilleurs morceaux d’octobre 2016

Classé dans : Home, Jukebox, Musique | 0

popupjukeboxoctobre16slide

On s’est senti tellement bien dans notre playlist d’octobre, qu’on a bien failli y rester. Ce début de novembre glacial nous donne une seule envie : replonger dans ce cocon rétro-funky.

1. The Radio Dept.

La synth-pop mâtinée d’electro des suédois de The Radio Dept. est miraculeuse. Et comme leurs albums sont aussi rares que les miracles, on vous conseille de bichonner Running Out Of Love. Ses 46 minutes passent comme un songe de douceur.

2. Kings Of Leon

« WALLS » est l’acronyme de We Are Like Love Songs. Les Kings Of Leon ont effectivement retrouvé la verve délicate mais exaltée de leurs plus belles balades. La famille Followill délaisse le rock garage mais retrouve l’inspiration. Et c’est déjà pas si mal.

3. Dustin Tebbutt

Avec Matt Corby, Angus Stone, Vance Joy ou encore le vétéran Ben Lee, Dustin Tebbutt porte haut les couleurs du songwriting australien. Aérienne et élégante, fragile mais gracieuse, sa musique est un véritable cocon folk.

4. Two Door Cinema Club

Deux mois déjà que « Bad Decisions » nous fait sautiller à chaque générique de fin du Quotidien de Yann Barthès. Multiple, funky, dansant et rock, le troisième album des irlandais leur a redonné le plaisir de composer. On espère que ça ne leur prendra pas de nouveau quatre ans pour revenir nous faire tourner la tête.

5. The Lemon Twigs

Ils pourraient avoir une bonne soixantaine d’années, être les cousins germains des Beatles ou des Kinks et avoir fait crier les jeunes filles en fleur. Ils n’ont pas 20 ans, sont frères et ont digéré avec virtuosité l’héritage du rock des sixties, à l’image de leurs copains de Foxygen. « These Words » fait crier les jeunes filles en fleur.

6. Paradis

L’electro-pop de Paradis c’est Alain Souchon et Etienne Daho qui auraient copulés avec la french touch et la clique versaillaise d’Air et Saint-Michel. C’est une ritournelle moderne qui commence seulement à se faire sa place dans le paysage musical français.

7. Day Wave

Avec Headcase/Hard to Read, collage de ses deux EP, Jackson Phillips réalise un album de dream-pop parfait, comme si Real Estate avait rencontré The Drums sur une plage californienne. Et Day Wave de dérouler les mélodies tubesques de l’année.

8. Golden Suits

Projet solo de Fred Nicolaus, moitié du groupe Department of Eagles, Golden Suits sort son deuxième album. Pop en diable « Gold Feeling » réchauffe les coeurs et l’atmosphère.

9. The Computers

On les avait découvert à la frontière du garage rock et de la soul rétro, The Computers se fait plus rock sur Birth/Death. « Want The News ? Here’s The Blues », semble l’hymne rageur idéal pour un matin gueule de bois. Un matin où Donald Trump serait devenu le leader du monde libre.

10. The Growlers

Jusqu’à maintenant, on aurait bien vu le rock psyché des Growlers en 1969, où des plages entières reprendraient leur morceaux peace. Avec City Club, c’est dans les années 80 qu’ils ont décidé de s’installer. Ce sont les salles d’arcades qui passent désormais en boucle leurs chansons à l’efficacité redoutable.

BONUS TRACK. Sing Street

Notre coup de coeur cinéma du mois, Sing Street, est aussi la bande-originale de votre fin d’année. Chronique des plus touchantes sur l’adolescence, le film est une déclaration d’amour à la musique dans un retour vers les années 80 où Duran Duran, The Cure et autres Hall & Oates squattaient les walkmans. John Carney, inspiré comme toujours, en a composé une soundtrack où hommage rime avec tube intemporel (ouais ça rime pas, so what?)


 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire