La playlist des 10 meilleurs morceaux d’octobre

Classé dans : Home, Jukebox, Musique | 0

carousel jukebox octobre

Un jukebox d’automne se doit d’être un tantinet mélancolique. Le nôtre l’est. Un peu. Mais il est aussi bondissant, poétique, hypnotique, tubesque… De quoi passer un bon moment en somme. Place à la musique.

1. Adele

La reine Adele est de retour, et poliment en plus. Avec « Hello », elle conserve la recette gagnante de la balade frissonnante aux grandes envolées lyriques. Son clip, réalisé par Xavier Dolan a été vu 140 millions de fois en une semaine et le titre s’est déjà vendu à près d’un million d’exemplaires. Des records. L’album 25, prévu lui pour le 20 novembre, affole déjà les compteurs. On est loin d’en avoir fini avec Adele. Et c’est très bien comme ça.

2. Feu! Chatterton

Des poètes des temps modernes, voilà à quoi ressemble les français de Feu! Chatterton. Aux côtés de Fauve, Aline ou Radio Elvis, ils représentent fièrement cette génération française de popeux amoureux des mots. Le petit plus des Feu! Chatterton ? L’énergie débordante d’Arthur Teboul, le leader possédé par ses textes, la preuve sur « Boeing ».

3. EL VY

EL VY c’est Matt Berninger, leader à la voix de velours de The National, et Brent Knopf, homme à tout faire de Ramona Falls. Des gens biens quoi. « Return to the moon… » propose une indie pop légère et lumineuse qui réchauffe ce mois d’octobre. Et le pire du mieux, c’est que tout l’album est de cet acabit.

4. Rhum For Pauline

Quelque part entre les Beach Boys et Grizzly Bear, les cinq Nantais de Rhum For Pauline nous feraient allègrement croire qu’ils tripotent leurs guitares du fin fond des Keys. Leur album, Leaving Florida, est parfait pour chiller sur une plage de Miami. Je vous rassure ça marche aussi du fin fond du métro parisien.

5. City & Colour

If I Should Go Before You, cinquième album studio de City & Colour, le projet acoustique et folk de l’ancien rocker hardcore Dallas Green, est une petite merveille de douceur. La voix du rocker tatoué fait des merveilles sur le parfait petit tube « Mizzy C ».

6. Lou Doillon

En 2012, on avait découvert que Lou Doillon pouvait chanter. De sa voix cassée, elle habitait un premier album aux allures pop folk, hanté par le fantôme de Nick Drake et les plaintes de Cat Power. Trois ans plus tard, Lay Low est un peu plus old school, un peu plus blues, moins évident car plus habité, en accord avec la musique de son producteur, le très intense Timber Timbre. « Worth Saying » est à cette image : beau mais hanté.

7. The Shoes

Les rémois de The Shoes continuent de maltraiter nos baskets. L’electro-rock de Chemicals, leur troisième album studio, est bondissant, électrisant, usant. « Give it away » est une ritournelle étourdissante. Le genre à écouter en mode repeat.

8. The Black Box Revelation

Noir c’est noir. Les belges de The Black Box Revelation seraient à ranger entre les Black Keys et Black Rebel Motorcycle Club, du côté des accros au blues garage. « Pounding Heart » pourrait presque être un hymne de poor lonesome cowboy, lancinant et hanté. Comme venu d’un autre siècle.

9. Half Moon Run

Les folkeux du mois seront les canadiens d’Half Moon Run. A leur écoute, on croit entendre les fantômes d’Arcade Fire, de Thom Yorke ou de Patrick Watson. De vrais montagnes russes d’émotions à chacune de leurs notes. Vous m’en direz des nouvelles après l’écoute de « Devil May Care ».

BONUS TRACK. Son Lux

Un dance floor qui scintille et les premières notes de « Easy ». C’est probablement l’image qui m’a le plus marqué ce mois-ci. Qui m’a le plus intriguée aussi. Rappelé à notre bon souvenir par Maïwenn pour la bande-annonce de son Mon Roi, Son Lux est définitivement capable de créer des hymnes electro-hypnotiques.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire