Les 10 meilleurs morceaux de juin

Classé dans : Jukebox, Musique | 0

carousel jukebox juin
Canicule oblige, la playlist du mois de juin est un peu énervée : le rythme infernal des américains d’Algiers, la collaboration trépidante entre Franz Ferdinand et les vétérans de Sparks (FFS) ou bien la voix envoûtante de Jeanne Added nous donnent encore plus chaud.

Les anglais de Everything Everything vous feront sautiller en attendant la pluie, Ratatat et ses guitares qui n’ont rien à envier à celles des Strokes ou des Daft Punk accompagneront la langueur estivale, tandis que Christopher Owens, ancien leader de Girls, vous fera chanter au coin du feu.
De leur côté les anglais de Foals préparent leur retour avec un tube, « What Went Down« , tandis que les jeunes islandais d’Of Monsters & Men confirment leur statut de groupe indie à suivre de très près et que les californiens de Cayucas nous offrent leur surf pop plus que bienvenue.

La bonus track du mois est un pari, un pari sur l’avenir appelé Elecampane. S’ils sortent leur premier EP éponyme ce mois-ci, ces normands n’en sont pourtant pas à leur coup d’essai. Formé par trois membres des déjà très bons Concrete Knives, Elecampane c’est du rock furieusement beau, étonnamment émouvant. Quand on sait que l’elecampane est une plante permettant de dégager les bronches afin de mieux respirer, il me semble tout indiqué d’écouter le groupe en période de grosse chaleur.

Et vous, si vous deviez choisir votre morceau préféré de ce mois de mai ? On attend vos découvertes en commentaires.
En tout cas, vivement juillet (parce que si la logique est respectée, il fera nettement moins chaud).

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire