Les 10 séries les plus attendues de début 2016

Classé dans : Séries, Top 5 Records | 0
Martin Scorsese, Mick Jagger, J.J. Abrams, Ryan Murphy, Baz Lurhmann, Judd Apatow… En 2016, les séries dégainent les gros calibres, et ce n’est pas pour nous déplaire. Par ici, on tente de sauver JFK ou de survire aux effluves étranges d’un polar suédois. Par là, on se shoote aux souvenirs 70’s du leader des Stones, on brise les pièges sectaires, les murs entre les classes, on rejoue l’affaire O.J. Simpson… Bref, on aura une vie le semestre prochain… Ou pas.
Par Marine Bienvenot et Christophe Chadefaud

1.Vinyl

Vinyl

Diffusé sur OCS dès le 15/02, en US+24

De quoi ça parle : Présenté par OCS au premier Showeb Séries comme « comparable à Game of Thrones en terme d’ambition », Vinyl n’a d’autres choix que d’être exceptionnel. Rien de moins. Et pour cause, un Martin Scorsese producteur exécutif a invoqué la puissance d’écriture des équipes des Sopranos et de Boardwalk Empire pour capter toute la folie de l’industrie musicale américaine des années 1970. Le tout placé sous la haute autorité de Mick Jagger, également producteur, mais surtout garant de la véracité historique de ce programme HBO débridé.

Ses parents : L’ambition affichée de la série empêcherait presque de lui trouver une ascendance descente. On lui souhaite donc le plus incroyable des destins : être traversé de tornades aussi créatives que celles qui ont porté les films musicaux de Todd Haynes (Velvet Goldmine, I’m not there) et d’être aussi sexué que ceux de John Cameron Mitchell (Hedwig and the Angry Inch, Shortbus).

On binge ? On prend son temps pour en apprécier chaque épisode, chaque note… Si tant est bien sûr que sa fougueuse mélodie soit aussi diablement envoûtante qu’elle le promet.

Voir la bande-annonce ici.

2.11.22.63

11/22/63

Diffusé sur le service de SVOD Hulu dès le 15/02

De quoi ça parle : J.J Abrams et Kevin Macdonald (Le dernier roi d’Ecosse) adaptent l’immense Stephen King et tentent de sauver John Fitzgerald Kennedy des balles meurtrières de Lee Harvey Oswald. Le pitch ? Un professeur de lettres incarné par James Franco remonte le temps jusqu’en 1958. Il a alors cinq ans, jusqu’au 22 novembre 1963, pour empêcher la mort de Kennedy. Mais tel Forrest Gump, son voyage aura des répercussions tant dans sa vie privée, que dans l’Histoire même des Etats-Unis.

Ses parents : Code Quantum et 24, les voyageurs dans le temps qui essayent irrémédiablement d’empêcher un Président de se faire tuer.

On bingeAlors qu’on sait tous comment l’Histoire a eu raison de JFK, on ne pourra s’empêcher d’avaler les épisodes, en espérant que James Franco aura raison du destin.

Voir la bande-annonce ici.

3.Jordskott

Jordskött

Diffusé au premier trimestre 2016, sur Arte 

De quoi ça parle : Une femme détective est contrainte de revenir dans sa ville natale, sept ans après la mystérieuse disparition de sa petite fille. Dans cette terre de lacs, de bois et de brume que jaillit une nouvelle affaire… « Les détonations de la terre », voilà quelle pourrait être la traduction de Jordskött. Avec 1,5 millions de spectateurs lors de sa diffusion en Suède, c’est le plus gros succès depuis Real Human. Un chiffre d’autant plus notable que la Suède ne compte que 9,5 millions d’habitants. Nul doute que son mélange de polar noir et d’étrange est pour beaucoup dans son succès.

Ses parents : De son seul pitch, on serait tenté de voir en Jordskött le rejeton des enfers de Top of the lake et de Millenium. Mais c’est sans doute qu’on a l’esprit mal tourné.

On binge ? Les yeux fermés ! Ou plutôt grands ouverts. Derrière un rempart de coussins protecteurs. Et bien calé dans son canapé. La bande-annonce de Jordskött est sans nul doute la plus engageante qu’il nous ait été donné de découvrir au Showeb Séries.

Voir la bande-annonce ici.

4.The Path

The Path

Diffusé sur le service de SVOD Hulu dès le 30/03

De quoi ça parle : De l’emprise malsaine que peut avoir une secte sur une cellule familiale. Eddie Cleary est prêt à tout pour quitter la secte dans laquelle il vit, The Path, même à faire voler en éclat son mariage. Mais il se rend compte qu’on ne le laisser pas partir sans le mettre en danger, lui ou sa famille. Jason Katims (Friday Night Lights) à l’air de signer un drame âpre et magnétique, tout en réunissant un casting intrigant : Aaron Paul (Breaking Bad), Michelle Monaghan (True Detective) et Hugh Dancy (Hannibal). On rejoint The Path, à nos risques et périls.

Ses parents : Parenthood et The Leftovers, la famille prise au piège de la folie sectaire.

On bingeThe Path risque d’exercer un fort sentiment de fascination sur vous, vous aurez irrémédiablement envie de savoir la suite, même si chaque épisode est une épreuve émotionnelle.

Voir la bande-annonce ici.

5.Trepalium

Trepalium

Diffusé sur Arte dès le 11/02

De quoi ça parle : D’une société régie par le travail qui peine à faire coexister deux mondes, celui des zonards, qui représente 80% de la population, et celui des 20% de bienheureux (?) actifs. Entre les deux, un mur infranchissable. C’est grâce à un coup du destin qu’Izia, une jeune zonarde, va passer de l’autre côté du miroir. Sans attendre sa diffusion, cette mini-série d’anticipation franco-belge a eu la bonne idée de présenter son univers de manière originale, au travers du journal intime d’un zonard, détaillant, au fil des documents que l’on feuillette, comment le monde a pu basculer dans un tel extrémisme. Passionnant.

Ses parents : Bienvenue à Gattaca pour sa thématique dystopique de productivité absolue, Hunger Games pour certains décors à l’austérité architecturale toute soviétique.

On binge ? Plutôt deux fois qu’une. 6 épisodes de 52 minutes, ce sera vite dévoré. Miam.

Voir la bande-annonce ici.

6.The Catch

The Catch

Diffusé sur ABC dès le 24/03

De quoi ça parleShonda Rhimes a encore frappé. La nouvelle prêtresse du juicy show (Grey’s Anatomy, Scandal, How To Get Away With Murder), ajoute un nouveau satellite à son ShondaLand. Dans The Catch, Mireille Enos (The Killing) incarne une enquêtrice des fraudes à qui on ne la fait pas. Elle n’a cependant pas remarqué qu’elle était la plus grosse arnaque de son futur mari (Peter Krause, arrivé en renfort après le pilot pour remplacer l’acteur initial), qui lui a tout volé avant de se volatiliser. Il ne s’en sortira pas comme ça. On le sait, la vengeance chez les héroïnes made in Shonda Rhimes, est un plat qui se mange certes froid, mais en faisant beaucoup de bruit.

Ses parentsScandal et The Affair, quand la fraude et l’adultère se tournent autour et que ça ne finit pas toujours bien.

On binge ? Remerciez une nouvelle fois Martine Aubry pour les 35h, car, grâce à ce vendredi posé en RTT, vous émergerez 36h plus tard, des miettes au coin des lèvres, les yeux rouges et cernés en vous écriant une fois de plus : « Damn you Shonda Rhimes ! »

Voir la bande-annonce ici.

7.Love

Love

Diffusé sur Netflix dès le 19/02

De quoi ça parle : D’amour, comme son nom l’indique fort justement. Il est guère étonnant de voir Judd Apatow (Freaks & Geeks), venir dépoussiérer la comédie romantique sur petit écran, lui qui s’évertue à le faire sur le grand depuis plusieurs années, de 40 ans, toujours puceau à Crazy Amy. Crue et politiquement incorrect, Love sera donc l’une des ces anti-comédie romantique qui suit deux individus irrémédiablement opposés apprenant à aimer l’autre, autant qu’à aimer l’amour.

Ses parents :  You’re The Worst et Master Of None, les as du « je t’aime moi non plus » en rattrapage cours du soir sur l’amour avec un grand A.

On binge ? Fasciné par autant de mauvaise foi et en même temps de « mignonnité », on ne pourra s’empêcher de regarder ces deux là se dépatouiller dans l’étrangeté des relations amoureuses modernes.

Voir la bande-annonce ici.

8.The Get Down

The Get Down

Diffusé sur Netflix courant 2016

De quoi ça parle : D’une poignée d’ados nés du mauvais côté du Bronx et qui ne trouvent leur salut que dans la musique, la danse, l’écriture et le streetart. Créée par Baz Luhrmann (Moulin Rouge!), The Get Down met toujours plus en avant son obsession du romantisme sur fond de musique. Il a qui plus est placé sa série dans les années 70, et ses protagonistes sont les témoins et acteurs de la naissance du hip hop, du punk et du disco, explorant les mythiques Studio 54, galeries d’art de Soho et autre CBGB, ou même le World Trade Center en construction. Dope !

Ses parents : West Side Story et How To Make It In America, vos guides pour découvrir New York, la musique, l’amour et les galères en simultané.

On binge ? A la cool, un épisode par semaine, histoire de se mettre dans le mood et d’avoir pris le temps de maîtriser les morceaux entendus à l’épisode précédent.

Voir la bande-annonce ici.

9.American Crime Story

American Crime Story : The People vs O.J. Simpson

Diffusé (aux USA) sur FX dès le 02/02

De quoi ça parle : Ryan Murphy et Brad Falchuk (Glee, American Horror Story) se sont dit que, finalement, l’anthologie c’était quand même vachement bien : si on se lasse c’est pas grave, on recommence à zéro l’année d’après. Avec American Crime Story, ils ont donc décidé de s’attaquer tous les ans à l’une des grandes affaires criminelles ayant fasciné les Etats-Unis. Ils démarrent cette année avec l’affaire O.J. Simpson, cet ancien footballeur acquitté du meurtre de son ex-épouse malgré des preuves accablantes et un procès rocambolesque. Cuba Gooding Jr. endosse les gants de cuir de Simpson tandis qu’à ses côtés le casting est affolant : John Travolta, David Schwimmer, Sarah Paulson, Connie Britton, Evan Handler…

Ses parentsAmerican Horror Story et American Crime (tout court), les chasseurs de crimes anthologiques.

On bingePop corn ? Ok. Chips ? Ok. Chaussettes tout confort ? Ok. Meilleure place sur le canap’ ? Ok. Avec l’épisode de Faites entrer l’accusé sur O.J. Simpson pas trop loin pour pallier aux éventuels oublis, vous êtes prêts à passer la nuit sur cette affaire qui passionne, aujourd’hui encore, le monde entier.

Voir la bande-annonce ici.

10.Billions

Billions

Diffusé (aux USA) sur Showtime dès le 17/01

De quoi ça parle : D’un jeu du chat et de la souris entre un milliardaire gestionnaire de fonds d’investissement (Damian Lewis) et un procureur bien décidé à le faire tomber pour fraude (Paul Giamatti). Hormis le très beau duo d’acteurs, l’écriture de la série est signée par deux collaborateurs réguliers de Steven Soderbergh et un journaliste spécialisé du New York Times. Ça rassure.

Ses parents : Le Loup de Wall Street et White Collar, les emberlificoteurs de Bourse et ceux qui n’aiment pas les voleurs en col blancs.

On binge ? Un soir, on cherche un truc à regarder. Pas convaincu on se lance, parce qu’il « y’a le mec de Homeland ». Au bout du troisième épisode on se dit que ça doit pas être compliqué de devenir millionnaire grâce à la Bourse, on va continuer à regarder.

Voir la bande-annonce ici.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire