L’homme qui a vu Retour vers le futur 2 000 fois

Classé dans : Cinéma, Introducing | 5
Rémy et sa compagne Céline, à Londres, en juillet 2014, pour la soirée évènement Retour vers le futur organisée par Secret Cinema.
Rémy et sa compagne Céline, à Londres, en juillet 2014, pour la soirée évènement Retour vers le futur organisée par Secret Cinema.
Retour vers la passion de Rémy Conceiçao, sympathique tatoueur marseillais de 31 ans qui a vu Retour vers le futur plus de 2 000 fois.

« Retour vers le futur, c’est mon éducation, ma ligne de conduite. Quand je vais bien, je le regarde. Quand je ne vais pas bien, je le regarde. C’est un moment de détente, de respiration. » Rémy a Retour vers le futur dans la peau. Et même dessus, à regarder de plus près les phalanges du tatoueur de 31 ans. Une lettre sur chacun de ses doigts qui forment les mots « BACK IN TIME », le titre de Huey Lewis, emblématique de la saga de Robert Zemeckis.
La première fois que l’on a rencontré Rémy, c’était à Londres, en bretelles et nœud pap’, dans la chaleur de l’été 2014. Avec sa fiancée Céline, ils avaient fait le déplacement depuis Marseille pour un voyage dans le temps exceptionnel organisé par la société Secret Cinema, promettant de voir le premier film de la saga dans les décors minutieusement reconstitués du Hill Valley de 1955. Le tout, habillés de la tête au pied à la dernière mode des 50’s, bien entendu. La passion de Rémy faisait déjà plaisir à voir.

L’origine d’une passion

D’aussi loin que Rémy se rappelle, Marty et Doc ont toujours fait partie du paysage. Sans le savoir, c’est son grand-père, amateur de télé-cassettes, qui va lui filer le virus d’une vie à 88 miles à l’heure. Rémy lui pique sa copie de Retour vers le futur. Lui qui a grandi au milieu des productions Spielberg des 80’s, des Goonies, de S.O.S. Fantômes et compagnie, se rappelle que « c’est le seul film dont je n’ai jamais pu me lasser. Marty est un héros auquel il est facile de s’identifier. »
Depuis ce temps-là, il regarde Retour vers le futur une à deux fois par semaine. « Même si ça peut m’arriver de m’endormir devant », s’amuse-t-il. Un rapide calcul de nos éminents services comptables (notre app. calculette, quoi) nous apprend que Rémy a donc dû le voir, et sans trop se forcer, plus de 2 000 fois.

Une collection de rêve

Le fameux almanach des sports, les bandes dessinées de George McFly, les lunettes futuristes des enfants de Marty, le magazine de charme Oh la la datant des années 1930… Au fur et à mesure des années, Rémy se constitue une belle collection qu’il estime à une centaine d’objets. Sans compter ses innombrables fichiers numériques.
Mais le bijou absolu de sa collection, c’est sa DeLorean. La voiture mythique a nécessité cinq années de recherches sur le net. « C’était compliqué d’en trouver une qui marche. » Sa patience paye. Ça et quelques 28 000 euros pour rapatrier sa merveille depuis l’Ohio. Commence alors un travail de customisation à grande échelle. « J’ai créé les supports, les câblages… Tout l’intérieur est fait. J’ai aussi trouvé certaines pièces sur Internet, comme le convecteur temporel. »

 

Pour son mariage steam punk, Rémy avait sorti sa DeLorean.
Pour son mariage steam punk, Rémy avait sorti sa DeLorean.

Et ils vécurent heureux…

Il y a quelques mois, Céline a dit « oui » à Rémy pour la vie. C’était dans une ancienne rizerie désaffectée, idéale pour leur thématique rétro steam punk. Et ils sont arrivés à bord de la DeLorean de Rémy, bien entendu. La classe. Rémy aurait-il pu accepter sa tendre épouse si elle n’avait pas compris sa passion ? « Oui. Car je n’ai jamais eu l’impression que Retour vers le futur empiétait sur ma vie privée. Ma vie, ce n’est pas un épisode de Tellement vrai ! Je ne suis pas un malade. » rigole-t-il. A chacun ses passions. Celle de Céline pour le shopping équivaudrait à celle de son cher et tendre pour Retour vers le futur. Mais chut, on ne vous a rien dit. Lui, non plus d’ailleurs.

Notre dossier spécial continue avec…

SlideQuesontilsdevenusRetour vers le futur, que sont-ils devenus ?

Si on cerne plutôt bien la suite des aventures de Michael J. Fox, qu’en est-il de Christopher Lloyd (Doc), Thomas F. Wilson (Biff Tannen), Lea Thompson (Lorraine) ou encore Elisabeth Shue (Jenifer) ? Est-ce que leur présence au générique des films de Robert Zemeckis a changé la carrière ? Ou pas ?

A lire ici.

SlideInventionsJe veux mon Hoverboard !

5 objets mythiques venus du futur de Marty jusqu’au nôtre

Hoverboard, baskets à laçage automatique, lunettes virtuelles… En 1989, Retour vers le futur 2 nous en mettait plein les mirettes avec les must have de demain. C’est très bien tout ça, mais concrètement, là, on en est où ?

A lire ici.

incohérencesLes incohérences spatio-temporelles de Retour vers le futur

Le réalisateur Robert Zemeckis a parfois cafouillé, à trop tripatouiller le continuum espace-temps. On ne lui en veut pas, mais on a relevé là où ça partait en sucette.

A lire ici.

SlidePlaylistRVLFLa playlist de Marty McFly

On vous a concocté une playlist de voyageurs spacio-temporels, de mélomanes nostalgiques de leur passé ou pressés de découvrir leur futur. Un peu comme McFly et Brown finalement. Nul doute que, si la DeLorean avait eu un autoradio, ils auraient écouté ces morceaux.

A lire ici.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Christophe Chadefaud:

Collectionneur d’images qui aime l’amour et les zombies. GPS vivant. Regarde généralement où il met les pieds, même s'il a souvent la tête dans les nuages. Cinélover adorateur de merveilleux. Aime aussi ranger sa chambre, les feux d’artifice, Woodstock et grimper le Machu Picchu. Et pas nécessairement dans cet ordre.

5 Responses

Laissez un commentaire