Mia Madre : quand la mère monte (au ciel)

Classé dans : Cinéma, Le 140 | 1

140MiaMadre

Si vous avez manqué le début : Réalisatrice italienne en plein tournage, Margherita doit faire face à l’inacceptable : sa mère est en train de s’éteindre…

Si le cinéma sert d’échappatoire à cette femme incarnée par Margherita Buy, il tient suffisamment le drame de Mia Madre en respect pour ne pas le laisser tout engloutir. Un tact, une douceur bienvenue. Comme si Nanni Moretti cherchait à protéger le spectateur de la douleur. A moins que ce ne soit lui qu’il souhaite épargner. Mais qu’importe au bout du compte.

S’il a tenté de se détacher du premier rôle en le confiant à Margherita Buy (impeccable de colère rentrée), il ne fait qu’un pas de côté, en incarnant son frère, plus rationnel. Mais le réalisateur de Habemus Papam et de La chambre du fils se devait d’être là. Un petit supplément de compassion pour ses personnages et son public qui drape ce travail de deuil d’une illusion de légèreté.

Le cinéma contre la mort

Dans son rôle clownesque, John Turturro joue à fond la carte de l’acteur américain mégalo qui débarque en terrain conquis. Nanni Moretti a choisi de faire entrer un chien dans un jeu de quilles, afin de remettre les choses à leurs places, à commencer par l’importance du cinéma. Ce n’est pas un règlement de comptes, c’est une série de clins d’œil amusés, qui questionnent le rôle social de cinéma. Il est d’ailleurs le premier à se mettre en boîte quand il fait confesser à la réalisatrice du film que son fameux conseil de prédilection – « Je veux voir l’acteur à côté du personnage » – est un enfumage de première. Margherita le comprend aussi peu que les acteurs auxquels elle le prodigue.

Le cinéma et ses artifices ne sauraient protéger de tout. Mia Madre choie jusqu’à son dénouement inévitable. Il sera d’une infinie tendresse. Le temps d’un film, Giulia Lazzarini est un peu devenue la mère universelle.

Top Tw3ets

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Christophe Chadefaud:

Collectionneur d’images qui aime l’amour et les zombies. GPS vivant. Regarde généralement où il met les pieds, même s'il a souvent la tête dans les nuages. Cinélover adorateur de merveilleux. Aime aussi ranger sa chambre, les feux d’artifice, Woodstock et grimper le Machu Picchu. Et pas nécessairement dans cet ordre.

Articles récents de

One Response

Laissez un commentaire