La playlist des 10 meilleurs morceaux de septembre 2017

Classé dans : Jukebox, Musique | 0

 

On parle souvent de la rentrée littéraire, mais la rentrée musicale est tout aussi intéressante. Surtout cette année, avec le retour de plusieurs de nos chouchous ultimes. Sans oublier de prendre un dernier bain de soul avec le désormais éternel Charles Bradley.


1. Ben Mazué

Ben Mazué est probablement l’un des songwriters les plus intéressant du moment. Quand je dis songwriter, c’est presque poète que je devrais dire. Son écriture est l’une des plus intelligente, humaine et rythmique de la chanson française actuelle. La femme idéale, son 3è album, est une déclaration d’amour universelle à l’être aimé, entre passion et routine, et « J’arrive », un titre que l’on espère prémonitoire. Le monde n’attend en effet que lui, et il serait temps qu’il s’en rende compte.

2. Son Little

Son Little c’est une admiration sans bornes pour Stevie Wonder et Jimi Hendrix. C’est aussi un talent fou pour réinventer le R’n’B actuel en mélangeant soul, rock, blues et même gospel. Sur « Blue Magic (Waikiki) », le fils de pasteur raconte comment sa musique n’est qu’une quête vers la note parfaite, entre chance et magie. Une chose est sûr, il s’en rapproche.

3. Nick Mulvey

Nommé au prestigieux Mercury Prize pour son premier album, Nick Mulvey revient avec Wake Up Now, toujours bercé à la fois par la folk anglo-saxonne et les sonorités africaines. Imaginez Nick Drake faisant un boeuf avec Tinariwen. Et partez en voyage.

4. Angus & Julia Stone

La collaboration entre le frère et la soeur n’a pas toujours coulé de source. Mais depuis la sortie de leur album éponyme en 2014, elle semble plus naturelle. Cela rend Snow plus doux, plus sucré tout en conservant leur délicatesse originelle. « Chateau » est la bande-son idéale d’un road-trip de fin d’été et un bel hommage au Château Marmont, résidence iconique des stars hollywoodiennes.

5. The National

Si Sad Songs For Dirty Lovers, Alligator ou Boxer compte parmi vos albums de chevet et d’adolescence, nul doute que l’arrivée d’un septième album des National vous met en joie. Souvent mélancoliques, parfois à la limite de la noirceur, les morceaux du groupe américain n’en restent pas moins poignants, y compris « Day I Die ».

6. The War On Drugs

De The War On Drugs, on tombe d’abord amoureux du nom de son chanteur/leader, Adam Granduciel. Puis on fond pour sa voix, teintée d’accents Springsteeniens. Et, enfin, c’est la musique du sextuor américain qui touche au coeur. Tantôt mélancolique, tantôt épique, elle est de celle qui accompagne toute une vie.

7. LCD Soundsystem

S’il y a bien un artiste, un groupe, que l’on souhaitait voir sortir d’une retraite bien trop précoce et inexplicable, c’était bien James Murphy et LCD Soundsystem. Fusion parfaite entre rock/punk et electro/dance, toute une génération a été marquée par les tubes épiques de la formation new yorkaise : « Daft Punk is Playing At My House », « All My Friends », « Dance Yrself Clean », « Time To Get Away »« Call The Police », boucle électrique en diable, peut désormais s’ajouter à la liste.

8. Grizzly Bear

Ils ont choisi un nom qui fait peur mais leur musique n’est que délicatesse. Plus pop que folk sur Painted Ruins, leur cinquième album, elle reste tout de même perchée là haut, sur les cimes du talent à l’état brut.

9. Queens Of The Stone Age

Guests de luxe sur le LP et la tournée Post Pop Depression d’Iggy Pop, Josh Homme et sa bande n’en ont pas oublié de publier leur propre album, quatre ans après …Like Clockwork. Rapide en diable, plus que jamais électrique et porté par la voix lancinante de Homme, « The Way You Used To Do » est à l’image de Villains : enthousiasmant.

10. Parcels

Non, ce riff infernal n’est pas l’oeuvre de Nile Rodgers. Non, vous n’écoutez pas Daft Punk. Enfin pas vraiment. Le duo de robots le plus célèbre au monde (après R2D2 et C3PO je vous l’accorde) a certes co-écrit et produit « Overnight », mais la chanson est signée Parcels, un groupe d’australiens à peine vingtenaires au talent aussi impressionnant qu’énervant. Retenez bien leur nom, la fin 2017 ne parlera que d’eux.

BONUS TRACK. Charles Bradley

The Screaming Eagle Of Soul nous a quitté. Charles Bradley, qui a du attendre la soixantaine pour quitter les cuisines où il avait travaillé toute sa vie et sortir son premier album, avait la voix et le charisme des plus grandes stars de la Motown. Une saleté de cancer ne lui aura pas laissé le temps de profiter d’un succès qu’il aurait du rencontrer dès les années 60. So long et merci pour la soul.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire