La playlist des 10 meilleurs morceaux d’octobre 2017

Classé dans : Jukebox, Musique | 0

On s’est senti tellement bien dans notre playlist d’octobre, qu’on a bien failli y rester, réminiscences d’été indien oblige. Le froid qui s’installe ne nous donne qu’une seule envie : replonger dans ce cocon old school et frenchy.


1. Liam Gallagher

Depuis la séparation d’Oasis, il n’y avait pas photo, Noel Gallagher et ses High Flying Birds mettaient KO Liam et ses très dispensables Beady Eye. Remise des compteurs à zéro avec ce premier album solo du cadet terrible de la fratrie, véritable précis de pop flamboyante. Deuxième round le mois prochain avec la sortie de Who Built The Moon, l’album de Noel…

2. Foo Fighters

« The Sky is a Neighborhood »… on en a clairement l’impression tant l’écoute de ce furieux morceau des Foo Fighters nous met la tête dans les étoiles. Tendez bien l’oreille, vous pourriez même entendre Alison Mosshart des Kills en faire les choeurs.

3. The Rural Alberta Advantage

Des ballades dans les Rocheuses canadiennes à la fonte des glaciers sur l’Alberta, le trio de The Rural Alberta Advantage magnifie les paysages de son enfance dans des balades folk ou de grandes plages d’indie rock, comme l’intense « Brother ».

4. Shout Out Louds

Il y a dix ans, le rock suédois déferlait avec fracas sur le reste de l’Europe grâce à des groupes comme The Hives, Peter, Björn & John et nos chouchous de Shout Out Louds. Ces derniers prouvent avec un cinquième album qu’ils n’ont rien perdu de leur maestria pop. « Souvenirs » est une petite bulle de douceur que l’on n’a absolument pas envie de voir éclater.

5. Girls In Hawaii

Pas tout à fait remis de la douce tristesse de Misses, l’album ayant permis au groupe de faire le deuil de leur batteur, les Girls in Hawaii retiennent la nuit en proposant la bande-son d’un voyage nocturne, comme le titre de leur disque. Un voyage planant mais lumineux où l’on verrait Radiohead dans le rétro et où la lumière brillerait, au loin, au bout de la route.

6. Warhaus

L’impression est étonnante, la sensation détonnante. Aux première notes de « Mad World » on croit entendre Tom Waits, peut-être même Leonard Cohen. Mais le dandy à la voix grave qui fait swinguer son rock n’est autre que Maarten Devoldere, le chanteur du groupe belge Balthazar. Qu’il continue ses échappées belles.

7. Jabberwocky & Tessa B.

Quand on vous parlait d’été indien, « Honeymoon » en est clairement la bande-originale. Tube electro d’une fin d’été langoureuse, il permet au trio poitevin de lentement glisser de l’electro pop vers la house élégante.

8. Eddy de Pretto

En décidant de brasser chanson française et R’n’B, Eddy de Pretto n’en est pas un paradoxe près. Gringalet à casquette qui fustige les diktats de la virilité sur « Kid« , il emprunte autant à Claude Nougaro qu’à Frank Ocean. Un OVNI qui ne cache ni ses origines banlieusardes, ni ses ambitions artistiques, ni son homosexualité et donne immédiatement envie d’en entendre beaucoup plus.

9. Orelsan & Ibeyi

L’enfant terrible du rap français est de retour avec La fête est finie, qui marque « la fin du début de sa carrière ». Entre humour, bilan et mélancolie consciente, Orelsan change de statut et assume, peut-être pour la première fois, son rôle de narrateur pour toute une génération. « Notes pour trop tard » est la liste qu’on aurait tous aimé recevoir d’un grand frère et la voix d’Ibeyi lui apporte une douce poésie.

BONUS TRACK. Avishai Cohen

En plus du sens de la fête, Eric Toledano et Olivier Nakache possèdent sans conteste le sens du rythme. Après avoir remis au goût du jour le groove d’Earth, Wind & Fire dans leurs comédies et utilisé à bon escient la mélancolie des morceaux du pianiste Ludovico Einaudi dans Intouchables, c’est le jazz du contrebassiste Avishai Cohen qui permet l’un des moments de grâce de leur dernier film.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire