Dimanche soir, Emmanuel Lubezki est entré dans l’Histoire. Il est devenu le premier chef opérateur à monter sur la scène du Dolby Theatre pour la troisième année consécutive, afin d’y soulever un précieux Oscar. Après Gravity et Birdman, son travail sur The Revenant ne pouvait qu’être salué par ses pairs. Car Emmanuel Lubezki est un magicien.

Directeur de la photographie attitré de ses compatriotes Alfonso Cuarón et Alejandro González Iñárritu, il a également forgé son style inimitable, naturaliste et particulièrement immersif, aux côtés de Michael Mann et Terrence Malick. Si son amour des plans séquences s’est épanoui chez Cuarón et Iñárritu, son adoration de la lumière pure, débarrassée de tout artifice, et de la nature se déploie dans le cocon malickien.
Dans The Revenant il a réussi à conjuguer les deux.

Chivo (la chèvre), comme on le surnomme à cause de ses boucles, a vécu l’enfer sur le tournage apocalyptique de The Revenant. Orfèvre de la lumière naturelle, il n’avait que cinq heures par jour pour l’exploiter durant le rude hiver canadien. Les températures polaires faisaient geler son matériel et ont même failli le tuer lorsqu’il s’est retrouvé emporté par une rivière glacée. Mais ce fut aussi un tournage hors normes dont il se rappellera toute sa vie comme il l’expliquait au site Deadline : « la possibilité de filmer de tels paysages, en compagnie de ces acteurs extraordinaires et de ce réalisateur incroyable m’a donné beaucoup d’énergie et de motivation, c’est ce qui m’a définitivement gardé en vie. »
Il a d’ailleurs, comme il le fait sur chacun de ses films, documenté toute la genèse de The Revenant, des phases de recherche des lieux de shooting au tournage en lui-même, à l’aide du medium qu’il connait le mieux : la photographie. En ressortent de magnifiques portraits des « gueules » du film et des paysages somptueux où, comme à son habitude, la lumière resplendit. Le tout, et bien plus encore, est à découvrir sur son compte Instagram

Aux côtés d’autres directeurs de la photo virtuoses tels que Roger Deakins (Skyfall) ou Hoyte van Hoytema (Her), Emmanuel Lubezki a élevé son art à un tel degré de maîtrise, qu’on les considère aujourd’hui volontiers co-réalisateurs des films sur lesquels ils travaillent. De là, en tout cas, à recevoir dimanche soir, un troisième oscar consécutif.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Portfolio : Emmanuel Lubezki, et la lumière fut
  • The Revenant d'Alejandro González Iñárritu, en salle depuis le 24 février
  • Copyrights : Emmanuel Lubezki
  • Texte : Marine Bienvenot
  • Website : https://www.instagram.com/chivexp/

Laissez un commentaire