Rétro 2014, les 5 meilleures nouveautés séries

Classé dans : Séries, Top 5 Records | 4

La série de network n’est définitivement plus seule sur terre. D’abord supplantée par celle du câble, voici maintenant que les services de VOD entrent en jeu. Il y avait Netflix, voici désormais Amazon. Car la meilleure nouveauté de la saison, c’est au site de vente en ligne qu’on la doit. Originale et ambitieuse, rebattant les cartes en donnant à voir l’intégralité des épisodes au moment de la mise en ligne de la série, c’est un nouveau monde qui s’offre à la fiction télé. Et si le futur est aussi innovant et créatif que Transparent, vivement la suite.
Sans y avoir prêté vraiment attention, je me rends compte que cette sélection balaie un spectre d’histoires très large, américaines pour la plupart mais allant d’une dramédie familiale à un thriller métaphysique, en passant par une anti rom-com trash, un drame social anglais et une étude de cas sensuelle. Diversité d’écriture et de moyens de diffusion, multiplication des talents : pourvu que ça dure.

transparent

Mort (incroyable Jeffrey Tambor, vu dans Arrested Development) veut désormais qu’on l’appelle Maura. Et être enfin celui qu’il a toujours été au fond de lui : une femme. Père de trois enfants à qui il décide d’avouer sa démarche, Mort se libère ainsi d’un poids qui lui a coûté son mariage et entame une relation basée sur l’honnêteté avec des enfants qui, eux, se mettent alors à questionner leur propre identité. Transparent et son habile jeu de mots (ça y est vous l’avez ?), première série commandée et livrée par Amazon, est loin de considérer la transsexualité comme son sujet principal. Comme elle l’a déjà fait sur Six Feet Under et United States Of Tara, Jill Soloway livre ici une partition très juste sur la famille. Préférant la justesse au cliché, le questionnement aux réponses toutes prêtes, flirtant avec le drame comme avec la comédie à l’image de ses illustres aînées Girls ou Louie, mêlant douceur, humour et compréhension, Transparent fait sienne la doctrine chère à Simone de Beauvoir, on ne nait pas femme : on le devient.

true detective

Attendue comme le Messie et louée avant même sa diffusion, True Detective avait en effet tous les atouts sur le papier pour marquer l’histoire des séries d’une pierre blanche : une anthologie de 8 épisodes seulement, livrée par Nic Pizzolato, maître du polar, Cary Fukunaga, jeune garde du cinéma US et Woody Harrelson et Matthew McConaughey, duo ô combien excitant. En 1995, une prostituée est retrouvée assassinée suivant des rituels occultes dans le sud de la Louisiane, Martin Hart et Rust Cohle sont en charge d’une enquête qui vire vite à l’obsession. En 2012 on les convoque, un meurtre similaire a été commis. Se seraient-ils trompés de coupable à l’époque ? D’un canevas somme toute peu original, True Detective a fait un hit. Sa recette ? Deux timelines qui s’entrecoupent habilement dans le temps, un sous-texte philosophique exigent, un anti-héros brisé et radical, des morceaux de bravoure tel un plan séquence étouffant de 6min… L’ambiance poisseuse de la série d’HBO vous reste collée à la peau bien après sa fin. Son plus grand challenge sera de réussir à faire aussi bien dans une deuxième saison qui repart à zéro.

you're the worst

2014 fut le retour de la comédie romantique à la télévision. Si A to Z et Manhattan Love Story n’ont pas trouvé leur public, ce ne fut pas le cas de You’re The Worst. Son secret ? Être anti-romantique. Gretchen et Jimmy se rencontrent alors qu’ils viennent de pourrir le mariage de l’ex de ce dernier. L’une cultive le cynisme pour camoufler son côté auto-destructeur, l’autre est bien moins égocentro-narcissique qu’il aimerait le faire croire. Rock’n’roll et sexy, You’re The Worst piétine les conventions. L’eau de rose est ici remplacée par des shots de vodka, la fleur bleue par des parties de jambes en l’air parfois … étonnantes, et la carte du tendre par des répliques bien senties qu’ils n’hésitent pas à se balancer à la figure. Mais si l’on gratte sous la couche de je t’aime moi non plus et d’amour vache, il y a un petit coeur qui palpite chez You’re The Worst. Ces handicapés du sentiment qui vivent une histoire d’amour contre leur gré se révèlent attachants, tout comme leurs sidekicks, une desperate housewife et un ancien militaire souffrant de stress post-traumatique. Attachants jusqu’à faire mentir la ritournelle du générique, « I’m gonna leave you anyway « .

happy valley

Happy Valley, petite bourgade du Yorkshire, ne doit pas son nom à sa qualité de vie mais au trafic de drogue local. Et celle qui doit y faire régner l’ordre s’appelle Catherine Cawood. Officier de police intègre mais en pilote automatique depuis le suicide de sa fille victime d’un viol, Catherine vacille lorsqu’elle apprend que l’homme qu’elle considère comme responsable de sa mort a été remis en liberté, et qu’il est lié à une affaire de kidnapping sur laquelle elle enquête. Surfant sur la vague Broadchurch d’une femme flic amochée par la vie et d’une communauté repliée sur elle-même, Happy Valley travaille au corps les notions de culpabilité et de moralité, mais ne s’en contente pas. Doit-on se faire justice soi-même ? A-t-on droit à la rédemption ? Telles sont les questions d’Happy Valley, série brutale et ample, choquante et surprenante, l’un des sommets de télévision britannique de 2014.

the affair

Ça aurait pu être la banale histoire d’une liaison d’été entre un homme fraîchement quadra (Dominic West) et une femme fraîchement endeuillée (Ruth Wilson). Mais ils n’étaient libres ni l’un ni l’autre et on les retrouve à raconter leur histoire dans un commissariat de police. Accident ou meurtre ? Témoins ou suspects ? C’est ce à quoi les 10 épisodes de The Affair répondent en sous-texte, mais plus frontalement c’est à la question de point de vue que s’intéressent Sarah Treem et Hagai Levi (In Treatment). Car dans chaque épisode et pour chaque événement de leur histoire ce sont les réalités de Noah puis d’Alison qui s’entrechoquent. Sans volonté de mentir, les expériences et les imaginaires de chacun brouillent leurs interprétations d’un même moment, allant parfois jusqu’à les rendre radicalement opposées. Mais alors quid de la vérité ? Série d’atmosphère et de jeu de rôles, The Affair sonde les tréfonds de la subjectivité et les subtilités d’un couple avec brio.

 

challengers nouveautés séries (fargo, the knick, glue, kingdom, looking)

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

4 Responses

  1. […] chargée côté petit écran, 2014. On a déjà discuté mini-séries et nouveautés, il était temps de parler de celles qui, même après plusieurs saisons, continuent de crever […]

  2. […] ans seulement après la mise en chantier d’Amazon Studios, sa série étendard, Transparent, remporte deux des Golden Globes les plus prestigieux de la cérémonie, ceux de Meilleure […]

  3. […] pots que l’on fait la meilleure soupe. Nota bene : la brillante Transparent, leader de notre top des nouveautés l’an dernier, vient tout juste de rendre disponible sa deuxième saison. Nous n’avons […]

Laissez un commentaire