Séries, la playlist des meilleures chansons de génériques

Classé dans : Home, Jukebox, Jukebox, Musique, Séries | 0

Musique et séries ont toujours fait bon ménage, c’est pourquoi, Festival Séries Mania oblige, nous avons décidé de créer la playlist des meilleures chansons de générique. Ces morceaux ont réussi à accompagner une série de la meilleure des manières : en devenant complètement indissociables de celle-ci.

 

Compilée par Marine Bienvenot, toujours prête à dégainer Shazam devant un épisode.

 


MODE D’EMPLOI : cliquez sur l’illustration ci-dessus et choisissez d’écouter la playlist dans votre lecteur préféré.

La plus friendly

I’ll Be There For You
The Rembrandts
Friends

Quiconque entend les premières notes du riff de guitare sait qu’un voisin vient de lancer un épisode de Friends. Les Rembrandts n’auront peut-être pas rencontré la gloire mais « I’ll Be There For You » est sans aucun doute devenue aussi culte que la série.


La plus pessimiste

Second Chance
Peter, Björn & John
2 Broke Girls

Dans 2 Broke Girls, Max et Caroline sont en dèche de thunes, à la poursuite du rêve américain, espérant s’en sortir par elles-mêmes et on leur colle « You can’t can’t count on a second chance, The second chance will never be found » dans le générique. Pas très Charlie. Heureusement que la chanson est un tube et que ces deux là ont plus d’un tour dans leurs sacs.


La plus sale gosse

7.30 am
Slothrust
You’re The Worst

Si l’on gratte sous la couche de je t’aime moi non plus et d’amour vache, il y a un petit coeur qui palpite chez You’re The Worst. Gretchen et Jimmy, en handicapés du sentiment, vivent leur anti-comédie romantique au son de « 7.30 am » et font mentir sa ritournelle : « I’m gonna leave you anyway » .


La plus country

Far From Any Road
The Handsome Family
True Detective saison 1

Matthew McConaughey et Woody Harrelson en poor lonesome cowboys des temps modernes chevauchant, au son d’une balade country entêtante, une route sans fin au coeur des marais poisseux de la Louisiane.


La plus swing

Treme Song
John Boutté
Treme

La Nouvelle-Orléans post-Katrina dépeinte par le créateur de The Wire, rien que ça, ça suffisait. Et puis il y a eu les musiciens, les cuistots, les Indiens de Mardi-Gras, le Carré français, les flics ripoux… Mais tout commençait par la musique et le jazz si funky de John Boutté.


La plus maternelle

Where You Lead
Carole King
Gilmore Girls

« Plus qu’une série, c’est un mode de vie, c’est une religion. » Mais Gilmore Girls c’est surtout des histoires de mères. Bienveillante, la chanson de Carole King a la douceur et la force d’un câlin de maman et vous plonge dans un épisode comme dans un cocon.


La plus cockney

Trouble Town
Jake Bugg
Happy Valley

Jake Bugg c’est un petit con indolent d’à peine 20 ans qui reprend à son compte le son vintage et crasseux de Bob Dylan et Buddy Holly. Parfait pour illustrer la noirceur des habitants de la Happy Valley qui porte mal son nom.


La plus mafieuse

Straight Up & Down
The Brian Jonestown Massacre
Boardwalk Empire

La série de Terence Winter, parrainée par Martin Scorsese, dépeignait les trafics d’alcools et la création des casinos à l’heure de la Prohibition. Les gueules cassées qui se faisaient la guerre pour les boardwalks d’Atlantic City ne pouvaient rêver mieux que la balade des Brian Jonestown Massacre, aussi filous qu’eux.


La plus mystérieuse

We Don’t Die
Tricky
Les Témoins

Polar à l’ambiance nordique, où le thriller psychologique flirte avec l’irréel, Les Témoins fait les belles heures de France Télévisions. Direction artistique léchée, atmosphère glaçante et actrice convaincante, le générique trippant et tempêtueux signé Tricky vous met dès le début dans l’ambiance.


La plus flippante

Hungry Face
Mogwai
Les Revenants

Ambitieuse, belle et étrange, la série Les Revenants a modifié à jamais la manière qu’ont les français de faire et de regarder des séries. Son générique en était le première promesse, grâce à la musique mystérieuse, entêtante et hantée des écossais de Mogwai.


La plus lancinante

Paradise Circus
Massive Attack
Luther

La voix douce d’Hope Sandoval, les rythmes lancinants de la trip hop du duo de Bristol et les images cauchemardesques flottant au-dessus de l’ombre d’ Idris Elba. Impossible de faire avance rapide lors des premières minutes d’un épisode.


La plus bordélique

Echoes
The Rapture
Misfits

Une bande d’excités pour illustrer une autre bande d’excités. Dès les premières notes d’« Echoes », il n’était pas rare de vous retrouver bondissant sur votre lit, avouez ? Si le casting a joué à tournez manège, le générique, lui, n’a pas bougé en cinq saisons. Il n’y a pas de hasard.


La plus rock

No Good
Kaleo
Vinyl

Si Vinyl n’a pas réussi à rallier grand monde à sa quête du son qui tâche dans l’industrie musicale américaine des années 70, son générique, lui, a décoiffé tout le monde et fait de ses auteurs une grosse sensation rock. Alors qu’on imagine « No Good » en hymne blues rock texan, Kaleo débarque des froides plaines d’Islande. Et invente le concept du cow boy viking.


La plus punk

Bad Reputation
Joan Jett
Freaks & Geeks

Peut-on faire plus générationnel que Freaks & Geeks et Joan Jett ? Chacun dans leur domaine, ils ont marqué toute une génération en les poussant à chercher puis à assumer haut et fort qui ils sont. Une association du tonnerre entre la Queen of noise et la bande de Judd Apatow.


La plus seventies

Down The Street
Cheap Trick
That ’70s Show

Dans un sondage organisé entre moi et moi-même, le générique de That ’70s show est celui le plus susceptible d’être repris à tue-tête à chaque visionnage. La faute au car-aoké perpétré par Forman, Kelso, Hyde et tous les autres dès les premières minutes d’un l’épisode.


La plus lycéenne

We Used To Be Friends
The Dandy Warhols
Veronica Mars

Peut-être est-ce parce qu’elles coïncident avec mes années lycées, mais les paroles de « We Used To Be Friends » m’ont toujours paru d’une acuité effarante sur cette période de contrôle total des hormones sur la raison. Et Veronica Mars d’en être purement et simplement l’illustration.


La plus geek

Short Skirt / Long Jacket
Cake
Chuck

Chuck et sa nerd herd courant après les méchants espions, les jolies filles et un peu d’estime de soi n’auraient pas été les mêmes sans le gimmick de Cake en introduction.


La plus adolescente

California
Phantom Planet
The OC

Une madeleine pour quiconque a été un ado du début des années 2000, un tout petit peu amoureux de Seth Cohen. Un exutoire pour quiconque hurle « Californiaaaaaaaaaaa here we cooooooooooooome » à la pleine lune en espérant le voir débarquer.


La plus collective

At Least It Was Here
The 88
Community

Se retrouver sur les bancs de Greendale, entouré de cas sociaux, de paumés ou de gens n’ayant rien de mieux à faire que retourner à la fac, donnerait à quiconque l’envie de s’enfuir. A moins d’y trouver les meilleurs amis du monde et de ne plus trouver de raison de partir, comme le disent les 88.


La plus simple

Superman
Lazlo Bane
Scrubs

Simple et joyeuse, la ritournelle qui composa pendant 10 ans le générique de la douce-dingue Scrubs, se fredonne aujourd’hui encore au moment de crier « Eaaaaaagle ! »


La plus honteuse

I Don’t Want To Wait
Paula Cole
Dawson

Oui ! Je n’ai pas honte de l’avouer, j’ai passé quelques après-midi à fantasmer sur l’Amérique et l’adolescence made in Capeside, où tout est beau, compliqué mais particulièrement bien dit. Par contre, et malgré le fait qu’elle tourne en boucle dans mon cerveau pendant des jours après chaque épisode, « I Don’t Want To Wait », je l’assume moyen. Mais elle est pour toujours assimilé à Dawson et ses copains.


La plus nostalgique

Forever Young (Continued)
Bob Dylan
Parenthood

Feel good série, parfois mélancolique mais toujours spontanée, Parenthood est entrée au panthéon des dramas familiaux dont le tourbillon de la vie s’insinue dans nos esprits bien après le fondu au noir. Et le « may you stay forever young » de Bob Dylan de raisonner pendant longtemps comme un prolongement de la série.


La plus funky

Brother Louie
The Stories
Louie

Si George Abitbol est l’homme le plus classe du monde, Louis C.K est probablement le plus drôle. Graveleux, absurde, politique, embarrassant mais toujours empli d’affection, son humour rappelle qu’il est à la fois beau et dur d’aimer la vie. Un côté doux-amer parfaitement illustré par The Stories.


La plus tubesque

I Need A Dollard
Aloe Blacc
How To Make It In America

Avant d’être un tube planétaire, « I Need A Dollar » était le générique d’une petite série d’HBO. Le flair on appelle ça. Le son rétro d’Aloe Blacc, la street photography de New York et on se surprend à rêver de l’american way of life. En grand.


La plus cosmopolite

Latino & Proud
DJ Raff
Broad City

Abbi Jacobson et Ilana Glazer revendiquent avec Broad City le droit des femmes à partir en vrille au moins autant, si ce n’est plus, que les hommes. Girl power ! Bordélique et barré, le générique signé DJ Raff en est la première expérimentation.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire