The Man in the High Castle, et si les nazis avaient gagné la guerre ?

Classé dans : Home, Introducing, Séries | 2

man in the high castle

 

La série The Man in the High Castle est présentée aujourd’hui à Séries Mania. Ridley Scott et Frank Spontnitz s’approprient l’oeuvre du visionnaire Philip K. Dick dans ce qui est, déjà, l’un des événements séries de l’année. Retour sur le pilote.

Uchronie (n.f.) : récit se déroulant dans un monde en tout point similaire au nôtre jusqu’à un certain événement qui, lui, diffère de ce qui s’est produit tel que nous le connaissons.

Dit comme ça on ne voit pas tout de suite de quoi ça peut avoir l’air, mais imaginons un instant que les Alliés aient perdu la 2è Guerre Mondiale au profit du IIIè Reich et de l’Empire japonais.
Imaginons un instant qu’ils se soient partagés les Etats-Unis : l’est aux nazis, l’ouest aux japonais et un no man’s land au niveau des Rocheuses servant de zone tampon.
Imaginons qu’en 1962 des rumeurs accablent Hitler de la maladie de Parkinson et que les relations entre les deux superpuissances n’en deviennent que plus tendues… Et bien c’est l’idée qui a germé dans l’esprit d’un des, si ce n’est le, plus grand auteur de science-fiction au monde : Philip K. Dick. Et le tout il y a plus de 50 ans.

Ridley Scott retrouve Philip K. Dick plus de 30 ans après Blade Runner

Si l’on doutait encore de son imagination et de son côté visionnaire, la lecture du « Maître du Haut Château», qu’elle ait eu lieu dans les années 60 au moment de sa sortie, ou aujourd’hui, 60 ans après le débarquement allié, laisse pantois.
Cela n’a pas trompé Ridley Scott, autre maître de la science fiction et fin connaisseur de K. Dick dont il a adapté « Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?« , devenu sur grand écran Blade Runner.
Il s’attaque aujourd’hui à l’adaptation télévisuelle de ce chef d’oeuvre considéré aujourd’hui encore comme l’une des oeuvres fondatrices de l’auteur et du genre.

carte The man in the high castle

Cela commence à devenir une habitude, c’est à Amazon que l’on doit la mise en chantier de cet ambitieux projet. Le géant du e-commerce, adoubé par la profession depuis le succès tant public que critique de Transparent, a comme à son habitude proposé dans un premier temps le pilote de cette mini-série aux internautes. Ce sont eux qui votent ou non la mise en oeuvre de la série.
Le premier épisode de The Man in The High Castle est alors le plus visionné depuis la première vague de pilotes lancée par Amazon en 2010. Un plébiscite. Avec Ridley Scott à la production, on retrouve Frank Spotnitz au scénario. Habitué aux personnages prêts à tout pour découvrir une vérité que le pouvoir en place tente à tout prix de dissimuler, c’est déjà à lui que l’on doit le duo Mulder/Scully (X-Files) et la persévérante Sam Hunter (Hunted).

L’art, sauveur de l’humanité

Il nous présente ici Joe Blake, jeune homme apparemment bien sous tous rapports qui accepte une mission de la Résistance : convoyer un mystérieux colis de New York jusqu’à Canon City, Colorado, en pleine zone libre. A l’ouest, Juliana Crain découvre dans les affaires de sa soeur une bobine de film représentant une réalité alternative où les Alliés ont remporté la guerre. Notre réalité, quoi. Elle décide alors de le transporter, elle aussi, de San Francisco jusqu’à Canon City.
Si toute la trame du roman n’est pas encore présentée dans le pilote de la série, notamment la présence du mystérieux Maître du Haut Château, réalisateur du film, on y retrouve déjà toute l’ambiguïté et la fascination de son sujet. Le fait que cet environnement nous soit clairement identifiable mais à l’opposé de ce que nous avons réellement connu est saisissant.
Imaginer une guerre froide sous menace atomique entre l’Allemagne et le Japon, ou bien la rivalité entre Himmler et Goebbels au moment de la succession du Führer s’avère glaçant car vraisemblable.

Le sous-texte sur l’art capable de sauver l’humanité ne peut que résonner en des jours comme aujourd’hui où les musées sont attaqués, des oeuvres détruites et l’obscurantisme de plus en plus présent. Une saison 2 de The Man in the High Castle est d’ores et déjà prévue pour la fin de l’année 2016.

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

2 Responses

  1. […] maître de la science-fiction, vient tout juste d’entrer en tournage de sa première saison. The Man in The High Castle est une uchronie où la 2nde Guerre Mondiale a été remportée par les nazis. Pilotée par Ridley […]

  2. […] point fort : l’attente. Cela fait des mois que l’on a vu le pilote et appris la mise en chantier d’une saison de The Man in the High Castle, après que celui ci […]

Laissez un commentaire