Road Trip US : la playlist

Classé dans : Home, Jukebox, Musique | 0

Road Trippin' Playlist (US Edition) - www.popandup.fr

Parce qu’un road trip ne saurait s’envisager sans musique, Pop’Up inaugure sa toute première « Road Trippin’ Playlist ». Décollage pour les Etats-Unis, formidable terrain de jeu musical. Faites chauffer vos iPod !

Décollage

intro

Dans les oreilles : L’Amériqueuh, l’Amériqueuh, je veux l’avoir et je l’aurai. Quand on débute un article en citant du Joe Dassin c’est que clairement on veut appâter le chaland. Rassurez-vous, c’est bel et bien La Femme que vous aurez dans les oreilles au moment d’embarquer pour ce road-trip musical. Le jeune quintet français crée une musique hypnotique, enthousiaste et (il faut bien l’avouer) un poil bordélique. Exactement comme vous à l’idée d’en découdre avec le Nouveau Continent.

Mode de transport : Un Boeing 787. Excitation au maximum. Vous passez les dix heures de vol entre Paris et Seattle à vous refaire l’intégrale de Grey’s Anatomy, Seattle oblige.

Trip Advisor : Faire découvrir La Femme, et même plus globalement le rock français partout où vous passerez.

West Coast

east coast 2

Dans les oreilles : La mélancolie de Joshua James perché dans les montagnes de l’Oregon, la langueur du leader des Shins coincé dans le port de Morrow, la pop lumineuse des Garciaphone tout en haut du phare de Point Cabrillo, la hargne du cowboy Johnny Cash et des prisonniers de Folsom, les questions en suspens des Death Cab For Cutie sur le Bixby Creek Bridge surplombant la baie de San Francisco, et les murmures d’Eddie Vedder coulant le long du Tuolumne. La côte Ouest est comme son océan : pacifique.

Mode de transport : Le combi Wolkswagen. Pour longer la côte Pacifique via la route 101, en passant par le très green Oregon et la hippie Californie, il faut la jouer seventies.

Trip Advisor : Sur les collines de Los Angeles, écoutez Jason Schwartzman.

Central States

central states

Dans les oreilles : Ils ont mauvaise réputations ces états centraux des Etats-Unis. Moins bling-bling qu’à l’ouest, moins arty qu’à l’est, qu’y faire ? Joseph Arthur ne voit qu’une chose : rêver en folk. Les rockers de Band Of Horses et Rogue Wave marchent sur l’eau (des lacs) et Guster vous envoie faire de la spéléologie jusqu’à une certaine chute d’eau de Chattanooga, Tennessee. Votre état musical à la découverte de ces quatre morceaux et de ces quatre lieux ira du contemplatif à l’énervement. Un classique du voyage.

Mode de transport : Les boots de rando. Pour arpenter les vastes plaines du Nebraska ou de l’Iowa, mieux vaut avoir de bonnes chaussures. Vous pouvez toutefois les troquer contre un kayak pour un tour du Grand Lac Salé ou du Lac Michigan.

Trip Advisor : Choisissez bien vos pompes, une à deux pointures au-dessus de votre taille habituelle histoire de pas finir comme Reese Witherspoon dans Wild. Et évitez les baies bleues de type appétissantes pour ne pas finir comme Christopher McCandless, aventurier raconté par Sean Penn dans Into The Wild.

East Coast

west coast

Dans les oreilles : Pour remonter la côte Atlantique du sud au nord, vous commencerez par écouter GreenShape dans la moiteur de Miami. Arrivé à New York, vous grooverez avec Bobby Womack puis contemplerez Central Park depuis un rooftop avec la voix rauque de Cat Power dans les oreilles. Vous enchaînerez par une petite balade dans Harlem avec la fanfare de Beirut et un concert rock improvisé dans un loft de Brooklyn avec Nicole Atkins. Et vous finirez la soirée en regardant les gens passer depuis un banc de Tompkins Square Park, buvant une bière à la santé de ces diables d’Anglais de Mumford & Sons. Le lendemain, voiture décapotée et potes à toutes les fenêtres, vous chanterez Josh Rouse à tue tête sur la route des Hamptons. En poussant jusque dans le New Hampshire, vous finirez ce road trip en prenant de la hauteur, à écouter les Local Natives depuis le sommet du Mont Washington.

Mode de transport : Une Ford Mustang 1964. Rouge et blanche si vous voulez tout savoir. Quand on remonte la côte Est, de la Floride au Maine, il faut pouvoir se la péter. Cheveux au vent et Gainsbourg dans les oreilles.

Trip Advisor : A New York, direction l’Upper West Side, arrêtez-vous chez Levain Bakery, à ce qu’on m’a dit le diable y est déguisé en cookie.

Epilogue

conclusion

Dans les oreilles : Le Boss, forcément. Existe-t-il meilleur conteur de l’Amérique, la seule, la vraie, que Bruce Springsteen ? Je ne crois pas, non. « American Land » conte l’optimisme chevronné des immigrés venus de toute l’Europe. Aussi enthousiaste qu’eux, la chanson est un véritable hymne aux nouveaux départs et aux secondes chances. Une inspiration à suivre lorsque que vous vivrez, et, plus tard, raconterez vous-mêmes vos aventures.

Mode de transport : Le paquebot transatlantique. Histoire de faire durer le plaisir et de voir s’éloigner la skyline new-yorkaise au coucher du soleil. En sens inverse des migrants, vous lancerez un regard ému à la Statue de la Liberté et à Ellis Island. Vous avez bien dix jours supplémentaires devant vous au fait ?

Trip Advisor : Vous êtes arrivés au bout du chemin, mais comme le plus important n’est pas la destination mais le voyage, mettez l’iPod en mode shuffle et repartez.

Déjà envie de repartir ? Suivez Tiia et Satu sur les lieux de tournages de leurs séries et de leurs films préférés.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. A comme tonton Bill Murray, comme BFF Rachel McAdams et Seth Cohen, comme grands frères les Black Keys, comme sista Angela Chase, comme cousin chelou Thom Yorke, comme mamie gâteau Maggie Smith, comme famille les Braverman, comme prof de guitare Nick Drake, comme grand-père castor raconte nouuus une histoire Steven Spielberg... Oui dans mes rêves, oui. Clear eyes, full hearts, can't lose ! Comme le dit si bien le Coach Taylor.

Laissez un commentaire