The Witcher 3 : On a vaincu le monstre !

Classé dans : Jeux vidéo, Test | 1
The Witcher 3 : Wild Hunt
Il n’est pas évident de s’attaquer à un monstre tel que The Witcher 3 : Wild Hunt. Encore moins d’écrire dessus. Après plus de 250 heures passées avec son héros Géralt de Riv, on peut enfin le dire : ce titre est une épopée extraordinaire. Nous n’avions plus ressentis un tel sentiment d’évasion depuis Skyrim ou Mass Effect 3. Chapeau !

Geralt de Riv, guerrier pince-sans-rire, héros illustre et légende des champs de bataille, cœur tendre mais coureur de jupon… Géralt est un Sorceleur. Il est un hybride mi-humain mi-magicien chargé de tuer ce qui n’est pas humain pour rétablir l’ordre du monde. Son existence est faite de contradictions.

Entre l’empire Nilfgaardien et les factions des Royaumes du Nord qui se livrent bataille, notre héros apprend que Ciri, sa fille adoptive disparue, a été aperçue récemment. Manque de chance, elle est poursuivie par la horde de « La Chasse Sauvage » qui veut s’accaparer le pouvoir de son sang. Geralt se lance sur ses traces pour tenter de la sauver.

Un univers à couper le souffle

Comme tout bon monde ouvert qui se respecte, celui de The Witcher 3 est grand, trèèès grand. Montagnes, grottes, mers, îles, forêts, villes, marais ou catacombes… il y en a pour tous les goûts si bien que nous n’avons jamais l’impression de jouer dans le même décor. Bénis soient les développeurs de CD Projekt et leur soucis du détail. Rien n’est laissé au hasard. Les richesses visuelles surpassent tout ce qu’il nous a été donné de voir dans un univers d’heroic fantasy. Suivez les mouvements des ombres sur les personnages, observez les changements climatiques et le jeu des textures magnifiant l’ambiance d’une forêt ou d’une simple taverne où il ferait presque bon vivre. On aime s’attarder dans les ruelles sombres de Novigrad, parcourir les prairies désertiques de Velen, saccagées par la guerre, ou encore se ressourcer dans les ruines de ce qui fût jadis le château splendide de Kaer Morhen, demeure ancestrale des Sorceleurs. Sur le dos d’Ablette, votre fidèle monture increvable, on prend le temps d’admirer le soleil couchant sur le camp des armées nilfgaardiennes, même si rien n’égale la vue de Tor Gvalch’ca aux abord des îles de Skellige. Il ne fait nul doute que The Witcher 3 est un monde envoûtant aux milles et une surprises visuelles qu’il serait vraiment dommage de ne pas découvrir par vous-mêmes.

The Witcher 3 : Wild Hunt

Le combat : toute une stratégie

Être un Sorceleur, c’est livrer bataille jour et nuit. S’il est possible de foncer tête baissée dans la mêlée en faisant tournoyer votre épée, il est cependant préférable, et bien plus recommandé, d’étudier votre adversaire avant d’aller lui tirer les poils du nez. S’il vous faut un bon coup d’épée bien placé pour faire tourner le combat en votre faveur, l’adversaire jouit du même avantage. Le Sorceleur est puissant, mais pas immortel.

Le niveau de difficulté de The Witcher 3 est une vraie aubaine pour les adeptes d’action RPG qui cherchent le challenge. Il n’est pas impossible qu’un loup-garou vous tienne tête et vous contraigne à ravaler votre fierté. Baisser le niveau de difficulté n’a jamais tué personne. Cette arduité force à apprendre les spécificités de ses adversaires et à connaître les différents pouvoirs de Geralt. En plus de vos deux épées, le Sorceleur possède tout un panel de capacités magiques qu’il faut maîtriser à la perfection. Entre les différents sorts liés aux « signes », les huiles à créer et à appliquer sur vos lames pour causer plus de dégâts en fonction du monstre à affronter et les bombes aux spécificités surprenantes, votre arsenal est efficace, si tant est que vous appreniez à le maîtriser.

Oh la bonne quête

Dans The Witcher 3, des quêtes il y a ! Et pas qu’un peu. Entre l’histoire principale qui vous emmènera aux quatre coins du monde, les multiples quêtes annexes qui pourront tout aussi bien vous prendre deux ou trois heures chacune et vous surprendre par leurs scénarios originaux, The Witcher 3 offre une expérience de jeu unique à chacun. Entre les recherches de trésors, les contrats de chasse, la protection d’hôte ou l’assassinat, l’éventail de missions est impressionnant. Petit détail bienvenu : lors de vos conversations, le choix de vos réponses orientera la suite de votre aventure. Il n’y aura rien d’étonnant à ce qu’un protagoniste disparaisse dans la partie d’un joueur alors qu’il est présent dans celle d’un autre.

En résumé : The Witcher 3 : Wild Hunt est immanquable pour tous les aficionados de grandes aventures épiques d’heroic fantasy. Si la beauté des paysages n’a d’égal que la richesse du scénario, ce Witcher est incontestablement à placer sur le podium des meilleurs jeux de la nouvelle génération de consoles. Une expérience à vivre.

fiche technique witcher 3

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Clément Sautet:

J’aime regarder les choses, j’aime encore plus les sentir. Une histoire doit transporter, faire vibrer en bien ou en mal. Quelque soit le but, c’est le voyage qui reste le plus intéressant.

Articles récents de

One Response

  1. […] s’accordent sur le fait que The Witcher 3 est le jeu de l’année, et ce n’est pas nous qui dirons le contraire. Pourtant, au rang des […]

Laissez un commentaire