Until Dawn, le slasher vous va si bien

Classé dans : Jeux vidéo, Test | 6
Hayden Pannetiere prête ses traits à l'un des personnages.
Le 26 août 2015, Sony sort Until Dawn, un jeu directement inspiré des meilleurs slashers du cinéma américain. Pop’Up s’est essayé aux trois premières du titre et, autant vous dire que le résultat est au rendez-vous.

Ce qui se passe au chalet, reste au chalet

Prenez un peu de Heavy Rain, ajoutez un soupçon de The Walking Dead, saupoudrez d’une bonne dose de slasher façon teen movie et vous aurez le tant attendu Until Dawn. Contrairement aux jeux vidéo d’horreur qui font leur beurre sur les atrocités du monstre ou du tueur (et qu’on est pas les derniers à aimer d’ailleurs) Until Dawn choisit de miser sur une ambiance à nous donner des cheveux blancs. Rappelons-le : c’est ce qu’on ne voit pas qui fait toujours le plus peur.

Tout commence dans un chalet perdu en pleine montagne. Une bande de jeunes adultes fait la bringue. Ca batifole, ça picole dans tous les coins, jusqu’au moment où une mauvaise blague vire au drame… et à la mort de deux sœurs jumelles. Vous pourrez bien essayer de vous convaincre qu’elles sont toutes les deux tombées dans ce ravin par accident, mais non, il y avait bien un dingue qui les poursuivait… Avec un lance-flammes. L’affaire est classée sans suite. Un an plus tard, le frère des victimes réunit tous les membres de la dramatique « fête » pour un nouveau week-end au chalet… Oh, la bonne idée !

Un joueur impliqué

À tour de rôle, il vous faudra incarner les différents personnages, chacun ayant sa personnalité et ses propres affinités avec les autres. Et comme ils sont tous jeunes et beaux, vous devrez composer avec un cocktail d’hormones prêt à exploser à la moindre incartade.

Une fois le jeu lancé, n’oubliez pas que toutes vos décisions auront des conséquences directes sur l’histoire. À la façon de Heavy Rain, de Beyond : Two Souls, et, plus récemment, de The Walking Dead, vos choix influenceront le destin de certains protagonistes. Il est donc fortement envisageable que chaque expérience de jeu soit différente. Faites attention à vos réponses et à vos décisions. Until Dawn se démarque également de ses pairs grâce à ses interludes en forme de séances de psy que vous vivrez sous la tutelle d’un médecin aux traits de l’acteur Peter Stormare. Dans ces petits moments de « paix », votre thérapeute vous posera des questions dont les réponses permettront de définir avec efficacité quels détails effrayants du scénario seront mieux adaptés à votre l’histoire. Ingénieux.

L'oscurité sera votre meilleure amie... et votre pire cauchemar.

Les points marquants de Until Dawn

Premier bon point : l’ambiance. Vous vous demandez comment rendre terrifiante une simple montée d’escalier ? Quelques grincements de parquet, la lumière blafarde de la lune projetant une pléiade d’ombres dans la demeure noyée dans l’obscurité, et le faisceau essoufflé d’une lampe torche pour simple éclairage feront l’affaire.

Second bon point : l’intrigue. Si le mal est là, il reste invisible. Pour le moment, en tout cas. Les indices trouvés aux quatre coins de la maison tissent un tableau angoissant entre vengeance et perversion.

Troisième bon point : les références. Dans un slasher, on trouve toujours un lieu flippant, un peu de sexe, un type qui prend la décision d’aller vérifier si tout va bien à la cave, un autre qui propose de séparer le groupe pour être plus efficace, un leader et un tueur. Dans Until Dawn, ils sont tous là.

En résumé : Until Dawn innove en démultipliant les points de vue et les décisions à prendre pour faire progresser le scénario. Question ambiance, le jeu n’a rien à envier aux meilleurs films de slasher, avec son intrigue prenante. On sent le fort potentiel du scénario. C’est le kiff !

essai7

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Clément Sautet:

J’aime regarder les choses, j’aime encore plus les sentir. Une histoire doit transporter, faire vibrer en bien ou en mal. Quelque soit le but, c’est le voyage qui reste le plus intéressant.

Articles récents de

6 Responses

  1. Voila une expérience de jeu qui peut-être intéressante.

  2. […] Notre test des trois premières heures du jeux, ici. […]

  3. renon emmanuelle

    tellement bien decrit , bravo clement

  4. J’avais déjà tellement aimé Beyond et Heavy Rain que je ne vais que pouvoir aimer celui-ci. Vivement le 26 août, même si vu l’ambiance, le sortir à noel aurait pu jouer davantage sur l’ambiance ^^

  5. […] En incarnant successivement les différents personnages vous aurez à faire des choix essentiels. Mais saurez-vous seulement prendre les bonnes décisions ? L’aventure est aussi passionnante que terrifiante. […]

  6. […] qu’on aime jouer à se faire peur, on décerne la palme à Until Dawn, un action-survival-horror tout droit tiré des meilleurs scénarios hollywoodiens. En incarnant […]

Laissez un commentaire