Windwalkers – Épisode 1 : Un projet fou

Classé dans : Cinéma, Introducing, Jeux vidéo, Mangas | 4

© Forge Animation

 

L’entreprise est dantesque et risque de dépoter. Windwalkers est un des projets les plus ambitieux jamais entrepris en France. Ce n’est autre que l’adaptation du roman La Horde du Contrevent d’Alain Damasio, véritable genre littéraire à lui tout seul, en un vaste projet transmédia. Film d’animation, jeu vidéo et série en bandes dessinées, voilà le cœur du projet de Forge Animation. Contacté par Pop’Up, le studio français nous a donné plus de détails.

 

Au commencement

La Horde du Contrevent est une aventure épique et philosophique écrite par Alain Damasio. Elle raconte comment vingt-trois personnes, élite triée sur le volet, remontent le vent qui balaie leur monde à la recherche de son origine et du sens de leur existence.

Tout débute en 2011 dans la contrée sauvage… d’Aix en Provence. Hervé Trouillet est animateur et à une idée : créer un studio qui ferait du contenu transmédia pour adulte. Rien de cochon là-dedans. Non, son rêve à lui c’est de réaliser des films d’animation qu’il aimerait regarder en tant qu’adulte. Et son idée ne s’arrête pas sur un seul support. Hervé Trouillet est bien plus ambitieux. L’idée sera déployée sur tout un univers transversal. « Ce ne sera pas des produits dérivés, raconte Marianne Carpentier, sa productrice déléguée. C’est un prolongement de l’univers développé sur d’autres supports afin de compléter et nourrir une des plus grandes aventures de science fiction française ».

Hervé Trouillet est rejoint par Fabien Baboz et Nicolas Romain. L’un a créé Caribara Animation et fabrique des dessins animés depuis plus de dix ans, l’autre est analyste financier. Ils se concertent et choisissent chacun dix jeux, dix films, dix bandes dessinées qui leur plaisent le plus. La Horde du Contrevent est l’élément commun. « Il se sont dit qu’ils étaient fou de vouloir adapter cette histoire mais Hervé pensait qu’il y avait vraiment un travail à faire sur le plan artistique. En l’adaptant ils pourraient choisir eux même la direction à prendre». Le livre d’Alain Damasio n’est effectivement pas porté sur la description de l’environnement. Il laisse le lecteur créer son propre univers et axe principalement ses trames narratives sur les réflexions personnelles des personnages.

©Forge Animation

© Forge Animation

L’équipe dans les starting block, il reste encore l’auteur à convaincre. Challenge pas évident lorsque l’on sait Alain Damasio très absorbé par ses écris. Au culot, Hervé Trouillet prend contact mais l’auteur est en pleine écriture de Remember me et n’a pas vraiment envie de se lancer dans un second projet. Hervé sort alors son « arme secrète ». Il lui révèle le projet transmédia qui consistera à développer non pas seulement un film d’animation, mais aussi un jeu vidéo et des bandes dessinées tous associés à La Horde du Contrevent. Le projet Windwalkers séduit Damasio. Le concept de Forge Animation n’est pas de transformer son livre et d’en faire un produit hybride mais bien de l’utiliser pour ce qu’il est : une véritable bible.

 

Créer un codex complet

Les équipes se mettent au travail. En amoureux des mots, Alain Damasio rejoint la troupe d’Hervé Trouillet qui ressemble de plus en plus à une horde. « On lui a créé une équipe de réalisateurs, de directeurs artistiques, de designers mais aussi d’experts scientifiques en environnements arides, des spécialistes du son du vent et du souffle » ajoute Marianne Carpentier. Un codex de plus de mille pages est réalisé avec des références visuelles, littéraires et tout le détail de l’univers de La Horde du Contrevent, toutes les règles de fonctionnement, le principe des civilisations du livre, où naissent les personnages, comment ils grandissent et leur histoire.

En parallèle, les équipes de Forge Animation partent à travers le monde pour exposer le projet et rallier des artistes à leur cause. Car le but n’a jamais été de réaliser un projet franco-français, mais de s’ouvrir à l’international afin de développer un univers graphique riche. Les dessinateurs Oscar Chichoni (Le Hobbit), Wayne Barlowe (Avatar) et George Hull (Matrix) rejoignent ainsi l’aventure et œuvrent pendant près de deux ans pour enfin fournir les premières planches de Windwalkers.

©Forge Animation

© Forge Animation

À suivre…

Dans Windwalkers – Episode 2, vous découvrirez les déboires de production du film, les avancées du jeu vidéo et les détails de son game play.

©Forge Animation

© Forge Animation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Clément Sautet:

J’aime regarder les choses, j’aime encore plus les sentir. Une histoire doit transporter, faire vibrer en bien ou en mal. Quelque soit le but, c’est le voyage qui reste le plus intéressant.

Articles récents de

4 Responses

  1. de La Ruffie Matthieu

    Vraiment très intéressant! J’ai hâte d’en savoir plus sur le processus de production, ainsi que sur le gameplay du jeu et la direction artistique qui a été adoptée.

  2. […] L’adaptation de La Horde du Contrevent est lancée. Winwalkers ne sera pas qu’un long métrage d’animation, mais aussi un jeu vidéo et une série de bandes dessinées. Pop’Up poursuit son exploration du projet fou du studio français Forge Animation. […]

  3. […] jeu-vidéo, en film, l’adaptation de La Horde du Contrevent est en bonne voie. Forge Animation envisage un troisième […]

Laissez un commentaire