Windwalkers – Épisode 2 : Film et jeu vidéo

Classé dans : Cinéma, Introducing, Jeux vidéo | 2

Oroshi l'Aéromaîtresse © Forge Animation

 Oroshi l’Aéromaîtresse © Forge Animation

 

L’adaptation de La Horde du Contrevent est lancée. Winwalkers ne sera pas qu’un long métrage d’animation, mais aussi un jeu vidéo et une série de bandes dessinées. Pop’Up poursuit son exploration du projet fou du studio français Forge Animation.

Le scénario rejeté de Jan Kounen et Marc Caro

La première fois que le projet du film adapté de La Horde du Contrevent est évoquée, les noms de Jan Kounen et Marc Caro y sont déjà associés. Les deux cinéastes ont travaillé sur la toute première version du scénario. « A partir de cette V1, nous avons fait le tour des distributeurs internationaux, explique Marianne Carpentier, productrice déléguée de Forge Animation. Les retours sur l’univers étaient dithyrambiques. Ceux sur le script, beaucoup moins. » Il était alors envisagé que Windwalkers soit divisé en deux parties, la fin devant ouvrir sur une suite potentielle. « On s’est finalement rendu compte que ce n’était pas la bonne chose à faire ». 2012 ne sera pas l’année de La Horde du Contrevent.

Le film prévu pour 2017

Le projet se traine. Le scénario est revu. Exit Kounen et Caro. C’est Iris Yamashita qui hérite de la réécriture de l’adaptation. Une nouvelle réjouissante puisqu’il s’agit de la scénariste de Lettre d’Iwo Jima, de Clint Eastwood. « Iris Yamashita apporte une double culture américano-japonaise. Elle porte en elle l’efficacité des scénarios américains et la poésie asiatique », explique Marianne Carpentier.
Forge Animation choisit de se concentrer sur une partie bien ciblée de la vie des personnages de La Horde du Contrevent. Aux autres supports, comme le jeu vidéo et la bande dessinée, de traiter plus en détails les autres aspects du livre. « Toujours avec l’aval d’Alain Damasio, le film développera les aspects de la vie des Hordiers qui ne sont pas dans l’histoire originale. » Il faudra encore patienter jusqu’en 2017 pour voir le projet terminé.

© Forge Animation

© Forge Animation

Un jeu vidéo communautaire

Si vous n’avez pas encore lu le livre, vous avez certainement entendu parler de La Horde du Contrevent pour la première fois très récemment. En février 2015, Forge Animation lance sa campagne de financement participatif via Kickstarter. L’idée est bien sûr d’appeler la communauté à défendre le projet du jeu vidéo Windwalkers.
Développé en parallèle du film, le concept du jeu vidéo est de permettre aux joueurs de vivre au sein d’une horde, de remonter le vent jusqu’à l’extrême amont (le point culminant du monde) et, qui sait, à l’origine de tout. « On a mis toute l’histoire de côté, explique Marianne Carpentier. Elle sera racontée dans le film. Avec le jeu vidéo, nous nous sommes attachés au message d’Alain Damasio : « qu’est-ce qu’être en vie ? Qu’est-ce qu’être en lien avec quelqu’un? C’est être en mouvement et ne jamais s’arrêter. »
Depuis maintenant plus d’un an, Forge Animation travaille d’arrache-pied sur le gameplay qui permettait au joueur de contrôler sa horde à lui seul, en plus de prendre toutes les décisions nécessaires pour avancer. « On s’est rapidement rendu compte que ça ne fonctionnait pas car le joueur restait tout seul. On a décidé de remanier ça. Aujourd’hui, « être en lien » signifie jouer en multi-joueurs. »  C’est toute la dynamique du jeu que Forge Animation retravaille. En voici un premier résultat.

 

Un environnement évolutif

Dans le jeu, on ne pourra pas jouer les personnages du livre. Par contre, on retrouvera certaines classes de compétence familière. Le joueur aura le choix entre : le Défenseur, pour les combats et la défense de la horde, le Soigneur/feuleur, qui aura pour rôle de nourrir et entretenir la vie de la troupe, et l’Aéromaître, chargé d’analyser les vents. En résumé : un combattant, un médecin et un mage.
Le jeu commencera dans la cité d’Aberlaas, ville nourricière de toutes les hordes. « Entrer dans une Horde sera un peu comme entrer dans un tank. Chacun œuvre a à faire avancer le tank contre le vent et se protège mutuellement des dangers. »
Le jeu sera un action RPG dans lequel il sera extrêmement difficile d’évoluer seul. Le but est de constituer une horde avec d’autres joueurs, et d’affronter les épreuves ensemble dans un environnement en constante mutation. Les vents qui balaient le monde changeront son aspect, si bien qu’une partie ne ressemblera jamais à une autre.
De plus, chaque partie permettra d’engranger des connaissances pour vos personnages. À l’instar du livre, il sera difficile d’arriver au bout du monde dès la première fois. Il vous faudra plusieurs tentatives dans lesquelles chaque personnage gagnera en connaissance, et donc en expérience. Si votre première Horde échoue, la suivante bénéficiera de tout le savoir de la précédente.
Déjà bien avancé, le développement du jeu suit son court. Il faudra malgré tout patienter jusqu’en 2017 pour l’avoir entre les mains.

Avec son film, Windwalkers racontera l’histoire de La horde du Contrevent et de ses personnages. Le jeu vidéo, permettra quant à lui aux joueurs d’incarner l’un de ces personnages et d’explorer cet univers. Reste encore un support développé par Forge Animation, celui de la bande dessinée qui réserve son lot de surprises. Et ça, ce sera dans l’Episode 3.

 

À suivre…

Dans Windwalkers – Épisode 3, vous verrez comment Forge Animation a décidé de traiter la partie bande dessinée du projet.

© Forge Animation

© Forge Animation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Clément Sautet:

J’aime regarder les choses, j’aime encore plus les sentir. Une histoire doit transporter, faire vibrer en bien ou en mal. Quelque soit le but, c’est le voyage qui reste le plus intéressant.

Articles récents de

2 Responses

  1. […] Dans Windwalkers – Episode 2, vous découvrirez les déboires de production du film, les avancées du jeu vidéo et les détails de son game play. […]

  2. […] jeu-vidéo, en film, l’adaptation de La Horde du Contrevent est en bonne voie. Forge Animation envisage un […]

Laissez un commentaire