Windwalkers – Épisode 3 : BD et Manga

Classé dans : Mangas | 0

©Forge Animation 2015 – artwork by Sebastien Laffont

© Forge Animation 2015 – Artwork by Sebastien Laffont
En jeu-vidéo, en film, l’adaptation de La Horde du Contrevent est en bonne voie. Forge Animation envisage un troisième média: la bande dessinée. Pop’Up, toujours dans le vent (oh oh), vous raconte le projet.

Après le jeu-vidéo et le filmune autre partie de l’adaptation transmédia de La Horde du Contrevent sera la bande dessinée. Si le long métrage tendra à décrire l’univers du roman, et si le jeu vidéo permettra de « vivre » l’expérience des hordiers, la BD, quant à elle, détaillera la vie des différents personnages. « Dans un film, il est difficile de s’attacher à tous les personnages, surtout s’ils sont vingt-trois, explique Marianne Carpentier, la productrice déléguée de Windwalkers. C’est tout l’intérêt d’avoir plusieurs médias. Les personnages que nous auront moins traité dans le film le seront dans la bande dessinée ». Le projet de Forge Animation n’est pas sans rappeler le projet Watchmen d’Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, en 1986. L’équipe de production compte se servir de la polyphonie du livre pour refléter dans les bandes dessinées toute l’histoire vécue par les personnages.

 

© Forge Animation 2015

 

© Forge Animation 2015

Une originalité telle qu’elle n’a pas de limite

Chaque personnage a une identité propre, une façon de s’exprimer unique et une représentation de l’univers très personnelle. « Chaque personnage serait traité de manière différente, exactement comme dans le livre. Par exemple, Golgoth est très carré, rude et bourru, presque noir et blanc dans notre imaginaire. Il n’est donc pas impossible qu’il soit traité d’une façon qui rappelle Sin City. A l’inverse, un personnage féminin, comme Callirhoé ou Aoi, sera beaucoup plus doux, rond et tout en couleurs. » Là où le film est limité visuellement, la BD complétera en recentrant sur la psychologie de chaque individu. « On peut même imaginer travailler avec un dessinateur différent pour chaque héros », ajoute Marianne Carpentier, chacun apportant un graphisme différent par héros.

Un possible format Manga

Si Windwalkers a déjà de quoi rassasier avec son film, son jeu vidéo et ses bandes dessinées, un dernier format reste encore en suspens dans les esprits de Forge Animation : le Manga. Très prisé en France, il reste un format difficile à appréhender pour les investisseurs. « Ca nous permettrait de creuser en profondeur le passé des personnages, avant qu’ils n’intègrent la Horde et ne sortent d’Aberlaas, conclue la productrice déléguée. Mais, pour le moment, nous sommes encore réservés sur ce format ».

Un colosse aux pieds d’argiles ?

Le projet Windwalkers est colossal. Certains le trouvent « trop ambitieux », d’autres « irréalisable ». Reste que, s’il aboutit, il sera un des plus culotté de la décennie. L’objectif d’Hervé Trouillet, le fondateur de Forge Animation, et de sa bande de bâtisseurs de rêves, sera de trouver de multiples financement afin de mener le projet à bien. Il nous reste donc à souhaiter « bon vent » aux hordiers de Forge Animation.

Nous surveillerons de près l’avancée de cette entreprise pharaonique. Parce que, chez Pop’Up, on a très envie d’y croire à ce Windwalkers.

En attendant, retrouvez l’origine du projet d’adaptation de La Horde du Contrevent d’Alain Damasio dans Windwalkers – Épisode 1: Un projet fou et Windwalkers – Épisode 2: Film et jeu-vidéo

© Forge Animation 2015

 

© Forge Animation 2015
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laissez un commentaire