Pop’Up Playlist, avril 2019

Classé dans : Home, Jukebox, Musique | 0

 

À début de printemps humide, playlist arrosée de talents solaires. À forte dominance mélancolique, ces dix morceaux vous entoureront tout de même d’une présence bienveillante, en attendant la chaleur estivale. En avant la musique !

 

1. Kevin Morby

Si les sonorités rock, sixties et vintage qu’on lui connait sont toujours présentes, Oh My God, son album concept autour des thèmes de la religion et de la spiritualité, élargit considérablement la palette musicale du texan. Félicitations, indeed, Mr Morby.

2. Drugdealer

Skateboard aux pieds, fleurs dans les cheveux, imaginez vous remonter le temps jusqu’aux années 70. Les hippies californiens écoutent Steely Dan et Fleetwood Mac, tirent tous sur le même joint, affalés sur le sable chaud… Fermez les yeux, jouez “Fools” de Drugdealer et vous y êtes. 2019 paraît bien fade, tout d’un coup.

3. The Leisure Society

Les ruptures inspirent les artistes, c’est bien connu, et Nick Hemming ne fait pas exception. De sa séparation il a tiré un double-album, Arrivals & Departures, où le spleen côtoie le splendide sur des morceaux hétéroclites allant de la balade folk à l’hymne britpop, en passant par le classique blues.

4. Billie Eilish

Troublée (elle a confiée souffrir du syndrome Gilles de la Tourette) et troublante, Billie Eilish qualifie elle-même sa musique de “pop macabre”. Mais elle est aussi surprenante, hypnotisante, touchante… Pas étonnant que la jeune américaine de 17 ans soit devenue un véritable phénomène dès la parution de son premier E.P, Don’t Smile At Me. En n’édulcorant rien du malaise adolescent, les productions léchées d’Eilish, mêlant l’acoustique à l’électronique donnent envie de continuer à suivre ses pérégrinations musicales.

5. Andrew Bird

Obligé contractuellement de siffler ses morceaux autant qu’il les chante (on ne peut pas s’appeler Bird impunément), Andrew (Bird, donc) a désormais les atours d’un vétéran. Sa folk teintée d’americana fait voyager ses auditeurs depuis plus de vingt ans. Plus politique, toujours aussi naturaliste, le titre de son 12ème album, My Finest Work Yet, sonne à la fois comme un aveu et une vérité immuable.

6. Bibio

Musicien organique, Bibio est avant-tout un artisan de la folk. Toujours plus lo-fi, le grain des bandes analogiques se frottent aux sonorités plus électroniques dans sa musique. Mais Bibio est aussi un citoyen du monde tant il nous fait voyager, de l’Amérique du sud à la Californie. “Ode To A Nutshell” est l’essence même de son rapport à la musique et à la nature : intemporel.

7. Luke Sital-Singh

Quand on a découvert Luke Sital-Singh en 2013, on s’était dit qu’une voix qui élargit l’horizon est tellement précieuse qu’il faut en protéger la rareté. Toujours accroché à sa guitare, le jeune anglais trace sa route et s’évertue à transformer le cafard en espoir avec A Golden State, un troisième album en état de grâce.

8. Damien Jurado

Merci Sub Pop d’avoir signé il y a plus de vingt ans un jeune guitariste solitaire à la voix grave. Ses morceaux, aussi simples que bouleversants, réchauffent l’âme album après album.

9. The Tallest Man On Earth

Kristian Matsson n’est jamais aussi bouleversant que quand il laisse sa voix se briser de façon magnifiquement imparfaite sur les cordes de sa guitare acoustique. Ce retour aux sources minimaliste a lieu sur I Love You. It’s A Fever Dream, son 5ème album enregistré à l’ancienne dans son appartement new yorkais. “My Dear” en est le petit miracle.

BONUS TRACK. SAGE

En 2012, Hugo Gélin réalisait son premier long-métrage, Comme des frères, et en confiait la bande-originale au groupe Revolver, mené par Ambroise Willaume. Sept ans plus tard, Gélin nous offre un bijou de comédie romantique à mi-chemin entre Frank Capra et Richard Curtis avec Mon inconnue. Aux manettes de la musique, Willaume, réinventé sous le pseudo de SAGE, accompagne les amours de Raphaël et Olivia de balades frissonnantes. Un duo est né.

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Suivre Marine Bienvenot:

Se dit souvent que la vie c'est comme une boîte de chocolat. Clear eyes, full hearts, can't lose !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.