Pop’Up Playlist, janvier 2019

Classé dans : Jukebox, Musique | 0

 

On pourrait presque appeler cette playlist de janvier la playlist des come-backs. De Chaka Khan à Balthazar en passant par Charlotte Gainsbourg et Rival Sons, ces artistes déjà bien installés accueillent quelques petits nouveaux tout en rendant un dernier coup de chapeau au grand Michel Legrand. Show must go on.

 

1. Chaka Khan

Quand Chaka Khan, reine du funk américain des années 70 à qui on doit “Ain’t Nobody”, revient après dix ans d’absence, c’est pas pour enfiler des perles. Sur “Like Sugar”, elle sample le son déjà presque parfait de The Fatback Band. Impossible alors de ne pas se déhancher ou d’avoir envie de rereregarder tout The Get Down.

2. Parra For Cuva

Mêlant electro, cordes du bout du monde et boîte à rythmes, l’allemand Parra For Cuva rejoint les Bibio et autre Bonobo dans le cercle très fermé des musiciens organiques. “Out Here With Us” est le plus efficace outil de téléportation : elle nous transporte, des chaînes de montagnes sud-américaines aux plaines africaines.

3. Júníus Meyvant

Concernant le premier album de cet islandais barbu, on proposait en 2016 le terme de soul céleste. Il est toujours plus d’actualité en 2019. Si son groove velouté a un peu pris le pas sur sa folk délicate, sa musique reste généreuse et passionnée. Pas un titre n’est à jeter sur Across The Borders et Júníus Meyvant de proposer, dès janvier, un concurrent sérieux au titre de meilleur album de l’année.

4. Balthazar

En fin d’année, la voix grave de Tamino nous faisait nous rappeler de celle, tout aussi profonde, de Maarten Devoldere. Après ses échappées belles en solo sous le nom de Warhaus, il a repris le chemin de Balthazar. Et bien lui en a pris. Fever, le quatrième album du quartet belge, brasse des sonorités pop et rock d’un chaleureux groove.

5. Charlotte Gainsbourg

Un peu plus d’un an après la sortie de Rest et le plébiscite qu’il a suscité, Charlotte Gainsbourg et SebastiAn lui ajoutent un petit post scriptum. Le patrimoine génétique de l’une a trouvé parfait réceptacle dans l’expertise électronique de l’autre. “Bombs Away” magnifie les deux et nous offre un morceau à la fois dansant et nostalgique.

6. Rival Sons

Pour fêter leur dix ans, les californiens de Rival Sons sortent leur sixième album. Feral Roots est dans la lignée de ses prédécesseurs : blues, rock et rétro. Les fantômes de Led Zeppelin et Deep Purple croisent les réminiscence de Jack White et Wolfmother. La voix de Jay Buchanan, elle, reste incomparable.

7. Ex:Re

Déjà que quand elle chante avec son groupe, Daughter, on a du mal à s’en remettre, voici qu’Elena Tonra sort un album solo sous le nom d’Ex:Re. Sa fragilité et sa rage sourde explosent dans cet album éponyme qui prouve, hormis son talent hors norme, la marque hyper-personnelle apposée sur ses compositions, qu’elles soient chez Daughter ou chez Ex:Re.

8. Zveri

En bout de course, 2018 nous a offert un grand-petit film de musique et de politique. Leto, entre mélancolie et capharnaüm, transpire le rock, la camaraderie et la liberté au coeur d’une URSS qui s’avance vers sa chute. Dernière chanson du film, “The Tree” fait un saut dans le futur de Viktor Tsoï et Mike Naumenko et représente leurs derniers moments d’insouciance. Bouleversant.

9. Angelo de Augustine

Petit protégé de Sufjan Stevens, Angelo de Augustine éclot à l’aune de son troisième album intime et intimiste. Album de rupture sentimentale mais aussi de renouveau personnel, Tomb se veut apaisant et le point de départ à une nouvelle vie. Musicale mais pas que.

BONUS TRACK. Michel Legrand

Même si elle servait d’abord à les illustrer, la musique de Michel Legrand racontait des histoires à part entière. Des histoires qui ont inspiré bons nombres de metteurs en scène et d’autres compositeurs. Il n’y a qu’à écouter les premières notes de sa Chanson d’Yvonne, écrite pour Les Demoiselles de Rochefort de son ami Jacques Demy, pour entendre les compositions de Justin Hurwitz pour La La Land. Y’a-t-il plus grand honneur et plus bel hommage que d’inspirer éternellement ? Au revoir Mr Legrand.

 

  • 11
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    11
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.