Pop’Up Playlist, juin 2019

Classé dans : Home, Jukebox, Musique | 0

En ce mois de juin caniculaire, on a cherché à se rafraîchir en musique. Du voyage à la détente, du chill au tube entêtant, voici nos indispensables de ce début d’été. En avant la musique !

 

 

1. Bon Iver

Cela faisait trois ans que Bon Iver nous avait laissé avec 22, A Million, un album qui malmenait son auditoire et décontenançait les admirateurs de sa délicatesse. Puis, presque sans crier gare, le voici qui dépose Hey, Ma dans nos oreilles. Et ce monde est de nouveau harmonieux durant un peu plus de 3min30.

2. H-Burns

Hanté par les échos mélancoliques de Bruce Springsteen, Elliott Smith ou The National, H-Burns prend la route d’un été sans fin dans les plaines désertiques de l’Amérique. “Tigress”, errance lascive aux accents Gainsbouriens, était la parfaite chanson de canicule.

3. Blick Bassy

Rarement musique révolutionnaire aura été si douce. Blick Bassy, étendard de la nouvelle folk-blues africaine, rend hommage dans son nouvel album (1958) au chef indépendantiste camerounais Ruben Um Nyobé. L’album est une véritable ode à la liberté.

4. Olden Yolk

Si vous avez, au choix, cru entendre une pop venue direct des années 60 ou un duo aussi bien assorti que Slow Club ou les Moldy Peaches, vous avez raison. Olden Yolk réveille la scène new yorkaise underground 40 ans après son âge d’or.

5. Julia Jacklin

L’album de Julia Jacklin s’appelle Crushing et ça tombe plutôt bien puisque l’indie rock de cette australienne et l’un des coups de coeur de notre printemps. Expulsant toute la frustration d’une rupture dans sa musique, elle fait rageusement vibrer les cordes sensibles de sa guitare. Un peu comme sa compatriote Courtney Barnett.

6. Karen O. & Danger Mouse

On ne compte plus les collaborations de Danger Mouse. Après CeeLo Green pour Gnarls Barkley, James Mercer des Shins pour Broken Bells, Daniele Luppi, Jack White et Norah Jones pour Rome, le voici désormais allié à Karen O des Yeah Yeah Yeahs pour Lux Prima. Le groove ouaté de l’un y magnifie l’énergie électrique de l’autre.

7. Wallows

Wallows est un trio de rock californien composé de trois amis d’enfance dont l’un est Dylan Minnette. Oui, oui, l’acteur de 13 Reasons Why. Maintenant que l’on a évacué l’éléphant derrière le micro, le fait est que le groupe manie les influences et les genres (balade pop, hymne punk, tubes pop…) avec un certain talent. Leur fougue communicative nous rappelle l’énergie du rock indé du début des années 2000, Death Cab For Cutie, Modest Mouse, Jet ou Nada Surf en tête. Et ça fait du bien.

8. Two Door Cinema Club

On a toujours du mal à se dire que les Two Door Cinema Club sont irlandais tant le groove electro de leurs compositions respire le soleil californien. “Talk” n’aura aucun mal à vous faire sautiller tout l’été.

9. Steve Lacy

Attention pépite. A seulement 21 ans, Steve Lacy a déjà mis l’industrie musicale à ses pieds. Véritable petit prodige, il a conquis le monde avec son groupe, The Internet, collaborant désormais avec les plus grands, de Kendrick Lamar à Vampire Weekend. Mais ce qu’il préfère c’est composer dans son coin, avec rien de plus qu’un iPhone et GarageBand. Cet esprit lo-fi souffle sur “Guide” et tous les autres morceaux d’Apollo XXI et insuffle une sacrée dose de classe soul et funk à son hip hop. Le Pharrell Williams de The Neptunes et N.E.R.D doit sourire dans son coin.

BONUS TRACK. Cassius

Philippe Zdar est mort la veille de la sortie de Dreems, le nouvel album composé avec son complice Hubert “Boom Bass” Blanc-Francard. Un malheureux hasard qui l’empêchera de voir toute la France danser sur “Don’t Let Me Be”, la collaboration de Cassius avec Owlle. Au revoir Zdar 👋🏼

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.