Rétro 2018 : les 10 meilleurs albums de l’année

Une année musicale en plus et dix albums à garder pour la postérité. 2018 restera à tout jamais associée à ces dix disques et quelques challengers. De révélations en confirmations, de rock russe en arabesque belgo-orientales, de retour en disparition, merci à eux d’avoir (en)chanté notre année.
Par Marine Bienvenot et Eloïse Trouvat.

Tamino

Amir

Des claques comme la découverte de Tamino, laissez-moi vous dire qu’on n’en prend pas tous les quatre matins. Belge d’origine égyptienne de 22 ans seulement, il manie le spleen avec chaleur et grandeur. Il n’y a qu’à écouter “Habibi” pour s’en convaincre. La musique de Tamino touche au sublime. Sa voix pure, puissante et écorchée n’a d’égale que sa grâce, flirtant avec les fantômes de Nick Drake et Leonard Cohen. Préparez-vous à un voyage ensorcelant, la révélation musicale de 2018, c’est lui.
M.B

Relire notre critique d'”Amirici.
La chanson coup de cœur : “Habibi” , à écouter ici.

Her

Her

Après le décès de Simon Carpentier, Victor Solf a sorti seul le premier album éponyme de leur duo, Her. C’est le plus bel hommage qu’il pouvait rendre à son camarade. Leur soul glacée, à la fois electro et bluesy, a conquis le plus grand nombre par sa pluralité. L’album n’aura pas de successeur, Victor Solf ayant décidé de dissoudre le groupe, désormais amputé de moitié, pour partir vers d’autres horizons musicaux. Her restera donc unique. C’est ce qui le rend d’autant plus précieux.
M.B

La chanson coup de cœur : “Wanna Be You” , à écouter ici.

Cat Power

Wanderer

En 2018, Cat Power a ajouté un album à notre discothèque idéale, une catégorie dont elle est l’une des plus fidèles participantes. Adieu électronique et coupe blonde à la garçonne, la Chan Marshall des débuts est revenu hanter les platines d’une douceur acoustique et d’un chant nimbé de mélancolie. En duo avec sa sœur de cœur, Lana Del Rey, en reprenant de façon surprenante Rihanna, ou dans sa formation la plus délicate (chant/guitare/piano), elle tisse un somptueux attrape-rêve dans lequel on se blottit à jamais.
E.T

Relire notre critique de “Wandererici.
La chanson coup de cœur : “Woman” , à écouter ici.

The Lemon Twigs

Go To School

Après avoir mis la galaxie rock à leurs pieds avec l’opéra-rock Do Hollywood, les frangins D’Addario persistent dans l’album-concept avec Go To School. Comédie musicale barrée où un singe, élevé comme un humain, entre à l’école, l’album en reste néanmoins brillant. Les deux petits génies, comme à leur habitude, jouent à saute-mouton entre la pop baroque et le rock psyché. Et c’est formidable.
M.B

La chanson coup de cœur : “Never Know” , à écouter ici.

Blood Orange

Negro Swan

L’album de Devonté Hynes aurait le droit d’être cité dans deux classements en 2018, meilleure pochette et meilleur album. Le jeune ange adossé à une bagnole – Devonté himself – annonce le contenu : Negro Swan provoquera l’introspection. Que cela soit concernant toutes les personnes soumises aux angoisses provoquées par leur couleur de peau ou leur sexualité dans une Amérique brisée. Negro Swan provoque en catimini une charge d’espoir pour quiconque l’écoute. Comme par le passé, l’artiste y fait rayonner sa nostalgie et son impeccable sens du rythme, rappelant avec tact que le spleen moderne excelle quand il a le groove pour partenaire.
E.T

La chanson coup de cœur : “Charcoal Baby” , à écouter ici.

Novo Amor

Birthplace

Frustrés par les délires vocoder de Bon Iver et la discrétion de James Vincent McMorrow, quelle joie de retrouver leur sensibilité vibrante dans la musique de Novo Amor. De sa voix cristalline, le Gallois provoque frissons et larmes. C’est beau à se damner, lumineux comme seule la tristesse peut l’être. En 2018, on a clairement rencontré notre nouvel amour.
M.B

La chanson coup de cœur : “State Lines” , à écouter ici.

Thom Yorke

Suspiria

Thom Yorke aux manettes d’une bande-originale, il aurait fallu y penser avant tellement c’est stupéfiant de beauté. Sollicité pour composer la bande-originale du Suspiria de Luca Guadagnino, il ne pouvait que bien faire tant il a toujours eu l’absolu maîtrise des ténèbres, en solo ou avec Radiohead. Dans ces quelques titres instrumentaux, nimbés de noirceur et de magie noire, s’échappe des sortilèges comme seule la musique en a le secret. Piano envoûtant, synthés glaçants, flûtes et voix ensorcelantes, la bande-originale de ce classique du genre gore fascine. Coup d’essai et coup de maître.
E.T

La chanson coup de cœur : “Suspirium” , à écouter ici.

Matt Corby

Rainbow Valley

A peine remis de l’expérience hypnotisante que fut la découverte de son premier album, Telluric, nous revoilà happés par la voix absolue de Matt Corby. Continuant d’explorer la soul avec un soupçon de folk, Corby ensorcelle. Chaman mystique, il fait de Rainbow Valley un éloge à l’intimisme autant qu’à la communion. Indispensable.
M.B

Relire notre portrait de Matt Corby ici.
La chanson coup de cœur : “Miracle Love” , à écouter ici.

Gaël Faure

Regain

Agréablement surpris par l’album de Gaël Faure cet hiver, Regain a continué à mûrir et habiter notre esprit, nous suivant fidèlement pendant toute l’année. Organique, harmonieuse, multiple, écolo, électrisante, éclectique, sincère, touchante… la musique du jeune homme se révèle authentique, au détour de textes intimes et éloquents. Regain c’est l’anagramme de Graine. On espère que Gaël Faure a, en 2018 semé celle du succès.
M.B

Relire notre critique de “Regainici.
La chanson coup de cœur : “Traverser l’hiver” , à écouter ici.

Flavien Berger

Contre-temps

On persiste et signe : Flavien Berger est l’une des meilleures choses arrivées à la chanson française ces dernières années. Un type qui prend son temps et navigue à contre-temps. A l’heure où tout le monde chante l’époque désenchantée et semble fasciné par les eighties électroniques, il brode des chansons aux allures de fables, mi-inquiétantes mi-fascinantes, où les instruments demeurent les rois du récit. Il leur injecte une dose de mots avec l’élégance d’un poète et accompagne ses aventures expérimentales de chouettes compagnonnages. Avec Contre-temps, Flavien Berger forge sa place du côté de ceux qui ont compris que la musique était un éternel terrain d’expérimentations et de jeu.
E.T

La chanson coup de cœur : “Brutalisme” , à écouter ici.

 
 


 

  • 26
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    26
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.